AFRIQUE/ZIMBABWE - Absence de prise en compte des handicapés dans le cadre de la lutte contre le SIDA : les sourds et les aveugles les plus pénalisés

jeudi, 7 janvier 2016 santé  

UNAMID

Chachacha (Agence Fides) – Au Zimbabwe vivent 14 millions de personnes et, selon l’Association nationale des Sociétés d’assistance aux handicapés, dans le pays, se trouvent environ 1,8 millions d’handicapés, sourds, aveugles, muets, qui ont contracté le virus du SIDA. Malgré la baisse du nombre de cas de 29% en 1997 à 13,7% environ actuellement, des activistes handicapés et séropositifs affirment ne recevoir aucune forme d’assistance en matière de lutte contre la pandémie. Aucun programme gouvernemental spécifique n’a en effet été mis en place. En outre, le Ministère de la Santé et de l’Assistance à l’enfance ne dispose pas de statistiques relatives au nombre de personnes handicapées ayant accès aux soins contre le virus. Le système sanitaire public manque de politiques ou de programmes visant à préparer le personnel médical traitant le virus du SIDA à aider les handicapés en ce qui concerne la prévention de cette maladie. Les catégories les plus touchées et les plus pénalisées sont les sourds et les aveugles qui ne disposent d’aucun programme de prévention, de soin et d’assistance. Selon les informations du DHAT (Disability, HIV and AIDS Trust), nombre des difficultés de ces personnes séropositives dérivent de l’opinion commune du personnel sanitaire selon lequel les handicapés ne sont pas sexuellement actifs. (AP) (Agence Fides 07/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network