AFRIQUE/EGYPTE - Accusations de l’Université sunnite d’Al-Azhar envers l’Eglise copte orthodoxe à propos de programmes télévisés anti-islamiques

lundi, 4 janvier 2016 sectarisme  

Le Caire (Agence Fides) – Les accusations faites par l’observatoire d’al-Azhar à l’Eglise copte orthodoxe à propos de programmes télévisés anti-islamiques transmis par les chaînes de la plateforme NileSat ont été rejetées avec décision par le porte-parole et les représentants de la communauté copte orthodoxe égyptienne.
Ces jours derniers, l’observatoire d’al-Azhar – organisme lié à l’Université sunnite, créé en 2014 comme instrument de surveillance et de dénonciation de la diffusion de doctrines extrémistes et radicales au travers des moyens de communication – avait accusé l’Eglise copte d’être responsable de la chaîne satellitaire al-Hayat, qui transmet souvent des programmes critiques vis-à-vis de la religion islamique. Selon l’observatoire, de tels programmes « font croître la haine et le ressentiment et menacent la sécurité de la société et diffusent des idées extrémistes ». Le Père Boulos Halim, porte-parole de l’Eglise copte orthodoxe, a rejeté ses accusations, soulignant, dans un entretien télévisé, que l’Eglise copte n’a aucun lien avec la propriété de la chaîne al-Hayat, qu’elle n’intervient en aucune mesure dans sa programmation et qu’elle désapprouve tous les programmes qui fomentent le sectarisme et la violence. Le commentateur copte Isaac Ibrahim a, lui aussi, stigmatisé la déclaration provocatrice de l’observatoire d’al-Azhar, surtout à cause du choix fait de diffuser ces accusations envers l’Eglise copte orthodoxe au moment des fêtes de Noël. (GV) (Agence Fides 04/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network