EUROPE/CONFEDERATION HELVETIQUE - Nouveau protocole de l’Organisation internationale du Travail en faveur de l’abolition de toutes les formes d’esclavage

vendredi, 4 décembre 2015 esclavage  

Administración Nacional de la Seguridad Social

Genève (Agence Fides) – L’éradication de toute forme d’esclavage contemporain, comme le trafic d’êtres humains, l’exploitation sexuelle, les pires formes de travail des mineurs, le mariage forcé et le recrutement des enfants dans le cadre des conflits armés, a été au centre de la Journée internationale pour l’Abolition de l’Esclavage qui vient de se tenir. Plus de 60 millions de personnes contraintes à quitter leur pays et différents millions d’autres qui passent les frontières à la recherche de meilleures conditions de vie risquent de devenir les victimes du trafic et de se transformer en esclaves.
A cette occasion, l’OIT a adopté un nouveau Protocole, juridiquement contraignant, dans le but de renforcer les stratégies de niveau mondial visant à abolir le travail forcé. Son entrée en vigueur est prévue pour novembre 2016. En outre, au travers de la campagne intitulée 50 for Freedom l’OIT vise à persuader au moins 50 Etats à ratifier le Protocole précité avant 2018. L’Agenda 2030 pour le Développement durable offre la possibilité de changer de manière radicale les conditions qui alimentent la pauvreté, l’injustice et la discrimination entre les sexes. Au travers de l’approbation de l’Agenda, tous les responsables mondiaux s’engageront à consolider la prospérité, la paix et la liberté de tous. Les autorités internationales ont déclaré vouloir se servir de l’Agenda 2030 comme d’un guide permettant de mettre fin aux causes les plus lointaines de l’esclavage. Selon les estimations de l’OIT, il existe actuellement de par le monde 21 millions de personnes victimes du travail forcé. (AP) (Agence Fides 04/12/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network