VATICAN - Rapport du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples : augmentation des personnes ne connaissant pas le Christ et défis pour l’Eglise

lundi, 30 novembre 2015 filoni   congrégation pour l'evangélisation des peuples  

Cité du Vatican (Agence Fides) – « Ceux qui ne connaissent pas le Christ voient leur nombre augmenter. Sur 7 milliards d’êtres humains, les catholiques sont 1,254 milliards, soit 17,7% de la population mondiale. Par ailleurs, le nombre des baptisés en général augmente en de nombreuses parties des territoires missionnaires. L’augmentation la plus forte est enregistrée en Afrique. En 2005, ils étaient 153 millions et en 2013, ils sont devenus 206 millions soit une augmentation de 34% alors que cette augmentation est de 10,5% en Amérique et de 17,4% en Asie ». Ce sont là quelques données citées par S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples (CEP), dans son rapport tenu à l’ouverture de la XIX° Assemblée plénière de la Congrégation, qui se tient à compter de ce jour et jusqu’au 3 décembre à l’Auditorium Jean Paul II de l’Université pontificale urbanienne (voir Fides 27/11/2015). Les travaux de l’Assemblée sont aujourd’hui présidés par S.Em. le Cardinal Giovanni Battista Re, en ce que le Cardinal Filoni accompagne actuellement le Saint-Père dans sa visite apostolique en Afrique. Le rapport du Cardinal Préfet a été lu par le Secrétaire du Dicastère missionnaire, S.Exc. Mgr Savio Hon Tai-Fai.
En proposant un vaste panorama des six dernières années passées depuis la précédente Assemblée plénière, en ce qui concerne les activités effectuées par la CEP et la vie des Eglises dans les territoires de mission, le Cardinal Préfet a mis en évidence entre autre la croissance du nombre des circonscriptions ecclésiastiques confiées à la CEP, passé de 1.094 en 2009 à 1.111 actuellement. « Pour parvenir aux buts qui lui sont assignés, la Congrégation se sert des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) (Propagation de la Foi, Saint Pierre Apôtre, Sainte Enfance et Union missionnaire) » rappelle le Cardinal, soulignant que « la validité encore actuelle des OPM réside dans le fait qu’elles travaillent comme un grand réseau au niveau international, national (il s’agit d’œuvres placées sous la responsabilité des Conférences épiscopales), diocésain et paroissial ».
Le Préfet du Dicastère missionnaire a ensuite illustré l’activité des organismes dépendant de la CEP au service des missions : l’Université pontificale urbanienne, avec ses 4 Facultés et 110 Instituts affiliés qui accueille les clercs envoyés à Rome pour fréquenter des cours universitaires ; le Collège urbanien, qui fonctionne comme un Grand Séminaire et accueille environ 155 séminaristes provenant d’une trentaine de Diocèses ; la Fondation Domus Missionalis, qui prend soin de 4 Collèges : le Collège pontifical de Saint Pierre Apôtre avec ses 165 prêtres étudiants, le Collège pontifical Saint Paul Apôtre avec ses 195 prêtres étudiants, le Collège Mater Ecclesiae avec ses 120 religieuses étudiantes et le Collège Saint Joseph avec ses 24 prêtres professeurs qui participent aux programmes semestriels de mise à jour. Les cinq Collèges accueillent plus de 650 étudiants provenant de plus de 100 nations. Enfin, il faut rappelé le Centre international d’Animation missionnaire (CIAM) qui promeut de nombreux cours de formation pour la Missio ad Gentes.
Au terme de son rapport, après avoir mis en évidence un certain nombre de « lumières et ombres » des différents continents, le Préfet du Dicastère missionnaire a indiqué les principales priorités. En premier lieu, « la première évangélisation dans les zones de mission et l’animation missionnaire dans les Eglises d’antique constitution » qui constituent « un binôme inséparable et vital ». Préoccupe par ailleurs la diffusion d’une mentalité consumériste, qui « freine l’enthousiasme, endort les consciences, éteint les vocations ». Un autre aspect prioritaire concerne l’engagement en faveur de la formation. « Aujourd’hui, au sein des jeunes Eglises, existent 344 Grands Séminaires pour un total de 26.836 Séminaristes et 402 Petits Séminaires pour un total de 48.727 Séminaristes, accompagnés par 2.122 formateurs. La CEP est engagée afin d’assurer, y compris au travers d’un important engagement économique, la préparation de recteurs, de directeurs spirituels, de formateurs et d’enseignants ». Concernant ensuite l’inculturation de la foi et le dialogue interreligieux, « la CEP est persuadée de la valeur de l’incarnation de la foi dans les cultures et du dialogue entre les diverses fois mais elle est tout aussi convaincue du fait qu’il faut veiller afin d’éviter que ne soit falsifiée ou diluée l’image de la personne de Jésus et son message ».
« Un autre motif de préoccupation pour l’évangélisation sont les excès assez fréquents de nationalisme, de tribalisme et de recours aux castes – souligne le Cardinal Filoni. Les différences entre communautés et tribus, au lieu d’être lues comme possibilité d’enrichissement, sont interprétées comme une raison d’opposition ». Enfin, un autre défi grave est constitué par la prolifération des sectes qui « prennent pied sur tous les Continents, arrivant dans les villes mais également dans les villages reculés, détruisant ce qui a été semé, avec fatigue et zèle pastoral, par les missionnaires et ensuite par les jeunes Eglises ». (SL) (Agence Fides 30/11/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network