EUROPE/ESPAGNE - Visite du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples à l’Université Saint Damase à l’occasion du Cinquantenaire des Décrets Perfectae caritatis et Ad Gentes

mardi, 10 novembre 2015 filoni  

S.Em. le Cardinal Fernando Filoni à l'Université Saint Damase

Madrid (Agence Fides) – « L’engagement constant de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, avec les Conférences épiscopales et les différents Ordinaires, vise à amener les Eglises locales dans les territoires de mission à se doter de toutes les structures et du personnel juridique qui permettent, avec la vie pastorale, d’administrer la justice, source de coexistence pacifique ». C’est ce qu’a réaffirmé aujourd’hui S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, dans son intervention prononcée à l’Université Saint Damase de Madrid dans le cadre de la journée académique promue par la Faculté de Droit canonique, pour célébrer le cinquantenaire des Décrets conciliaires Perfectae caritatis et Ad Gentes.
En illustrant le thème « La réception du Code dans les territoires de mission et les facultés spéciales concédées à la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples », le Cardinal Filoni a tracé un vaste panorama historique, partant du début de l’activité missionnaire, au XII° siècle, lorsque « les missionnaires jouissaient d’amples facultés et de privilèges parce que, dans les missions, les circonstances étaient extraordinaires et que le droit commun ne pouvait pas toujours être observé dans sa totalité », pour arriver à notre époque.
Aujourd’hui, le Dicastère missionnaire a, sous sa juridiction, 186 Archidiocèses, 785 Diocèses, 82 Vicariats apostoliques, 39 Préfectures apostoliques, 4 Administrations apostoliques, 6 Missions sui iuris, 1 Abbaye territoriale et 6 Ordinariats militaires. « Cette variété administrative – a commenté le Cardinal – indique à elle seule l’inadaptation et on pourrait même dire dans certains contextes, l’extrême difficulté à appliquer le droit commun. Cela signifie qu’alors que le jus commune s’applique là où cela est possible, dans d’autres cas, les facultés spéciales servent encore ».
Après s’être attardé sur les actuelles facultés spéciales de la Congrégation concernant différents secteurs d’intervention, confirmées par le Pape Benoît XVI le 30 avril 2005, le Préfet du Dicastère missionnaire a conclu en réaffirmant que « les facultés concédées à la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples ont pour but de rendre plus aisée, dans la vie de la société ecclésiastique des territoires de mission, le développement organique de ces derniers, suivant le primat de l’amour, de la Grâce et de l’annonce de l’Evangile ». (SL) (Agence Fides 10/11/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network