http://www.fides.org

Africa

2003-05-08

AFRIQUE / CONGO (REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE) - DE NOUVEAUX COMBATS DANS LA REGION DE L’ITURI, ET UN PRETRE EST ASSASSINE A BUNIA

Kinshasa (Agence Fides) – De violents combats sont signalés à Bunia, dans la région de l’Ituri dans la partie nord-est de la République Démocratique du Congo. La ville a été attaquée par des milliers de combattants Lendu, armés d’armes à feu, de lances et de machettes. Profitant du climat de terreur, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 mai, des inconnus ont tué chez lui un prêtre congolais, l’Abbé Raphaël Ngona. Il y a un mois, l’abbé Ngona avait dénoncé le massacre de civils Hema, adversaires des Lendu, à Drodro, à 60 km environ de Bunia.
La maison où l’assassinat a eu lieu a été assaillie par des hommes armés qui ont volé plusieurs voitures, et seraient entrés ensuite dans des locaux du centre religieux. D’après un témoin, le Père Ngona a été poursuivi par des hommes armés jusque dans sa chambre à coucher où il a été abattu de deux coups de feu dans la tête. Le prêtre a été enterré dans la cour intérieure des bâtiments, parce que les combats empêchent à ses confrères de sortir de l’endroit où ils se sont réfugiés.
Ces jours derniers, le prêtre avait été menacé par des extrémistes Lendu en raison de ses déclarations précédentes. Une des raisons possibles de l’assassinat du Père Ngona est en effet une mesure de rétorsion contre ses dénonciations du massacre de civils à Drodro. Une autre explication possible est une vengeance pour la mort d’un prêtre Lendu, l’Abbé Bwana Longa, tué au mois d’octobre dernier après la prise de Bunia par l’Union des Patriotes Congolais de Thomas Lubanga, bras droit de l’extrémisme Hema.
Des témoignages recueillis sur place par l’Agence Fides déclarent que la population de Bunia a quitté la ville en masse. Les quelques personnes qui sont restées se sont réfugiées dans les paroisses et au grand séminaire, qui est entouré par des hommes armés.
Dans la région de Bunia, il y avait jusqu’à ces temps derniers des troupes ougandaises. Les sources de l’Agence Fides disent que les militaires ougandais se sont en grande partie retirés. Mais, évidemment, leur place a été prise par leurs alliés Lendu.
Le conflit dans l’Ituri oppose depuis 1999 les Lendu, ethnie qui se consacre à l’agriculture, et les Hema, une ethnie proche des Tutsi, et formée surtout de pasteurs semi nomades. Les affrontements entre Hema et Lendu ont fait des dizaines de milliers de morts et 500.000 réfugiés. En République Démocratique du Congo, il y aussi différentes forces locales et étrangères qui combattent depuis 1998. Le bilan global de cette guerre est d’au moins 3.000.000 de morts. (L.M.) (Agence Fides, 8 mai 2003, 33 lignes, 450 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network