http://www.fides.org

intention missionnaire

2005-11-28

Décembre 2005: « Pour que sur la terre, la recherche de Dieu et la soif de la vérité conduisent claque être humain à sa rencontre avec le Seigneur » Le commentaire à l’Intention Missionnaire est fait par le Cardinal Juan Luis Cipriani, Archevêque de Lima (Pérou)

Rome (Agence Fides) - « Père, la Vie Eternelle, c’est qu’ils te connaissent toi, le seul vrai Dieu, et Celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jn 17,3). Jésus-Christ prononce ces paroles en s’adressant à Dieu le Père, quand il donne ses dernières instructions à ses disciples. Connaître Dieu. Connaître Jésus-Christ. Dans un monde à la fois globalisé et fragmenté, il est très important de faire mobiliser toutes les énergies, pour que soient reconnus les droits de l’homme à l’éducation et à la culture, spécialement dans les pays les plus pauvres.
La recherche de Dieu est toujours présente dans le plus profond du cœur de tout homme, quelle que soit la situation dans laquelle il se trouve. Nous pouvons dire que, avec la création, Dieu scelle et laisse une empreinte dans la nature humaine qui nous pousse à chercher notre Créateur. L’expérience merveilleuse de Saint Augustin, qu’il raconte lui-même, « Tu nous a créés Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose pas en toi » (Conf. 1.1.1.), est toujours bien actuelle. Face à un panorama changeant et complexe, la vertu de l’espérance est mise à dure épreuve. Pour cela, nous devons tous être des « missionnaires » qui mettent toute leur confiance avec joie dans les promesses de Dieu. Notre Dieu n’abandonne jamais son peuple, mais l’appelle à la conversion, pour que son Royaume devienne réalité. Le Royaume de Dieu veut dire non seulement que Dieu existe et qu’il est vivant, mais qu’il est présent et qu’il se réalise dans le monde.
« Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » (Jn 1,14). L’homme et la femme contemporains ont soif de vérité dans les relations humaines, dans les relations entre pays, et, en général, dans chaque relation par laquelle nous transmettons nos idées et nos valeurs. L’union avec le Christ, dans le Pain et dans la Parole, dans la prière et dans le Sacrement de la Réconciliation, renforce notre participation dans la Vérité. L’action missionnaire de l’Eglise, guidée par l’Esprit Saint, peut faire de ce monde un jardin merveilleux où la beauté de notre Dieu, exprimée dans son Fils Jésus-Christ, se voit reflétée dans la participation à la vie divine par la grâce du Baptême. Etre fils dans le Fils ! Quel panorama attirant pour les hommes et femmes d’aujourd’hui !
La vie éternelle est cela : qu’ils te connaissent, toi et… ton envoyé. Qui est Jésus-Christ ? C’est le Verbe Incarné, le Fils unique du Père : vrai Dieu et vrai homme. Le Christ est la vérité : c’est l’homme parfait, et pour cela, il enseigne à l’homme ce qu’est l’homme. Dans le Christ, la personne humaine découvre quelle est son identité : celle d’un fils ou d’une fille de Dieu. C’est cela le mystère de notre foi : que Dieu a pris un corps humain, que Dieu a voulu se faire homme, avec un cœur de chair comme le nôtre, pour nous sauver, pour aimer et être aimé. Saint Jean dit que la vie éternelle consiste à connaître le Christ, et il dit aussi que « Dieu est Amour » (1 Jn 4,16). Jésus nous a enseigné que le commandement le plus grand, qui résume tous les commandements, est d’aimer Dieu et d’aimer le prochain.Connaître, c’est aimer et faire aimer : tel est de défi de l’esprit missionnaire. Il ne s’agit pas seulement de connaître et de faire connaître, mais beaucoup plus : aimer et faire aimer. En d’autres termes, connaître Dieu et le faire connaître, veut dire comme le disait Saint Josemaria Escriva, « vivre cette consigne au service des derniers, qui est essentiel pour les chrétiens »>. Ainsi, nous, chrétiens, nous devons nous efforcer de donner « un témoignage authentique et véritable du Christ, pour que tous apprennent à connaître et à aimer le Seigneur, à découvrir que la vie normale dans le monde, la travail de chaque jour, peut être une rencontre avec Dieu » (Conversations, 70).
Avec une profonde émotion, élevons nos cœurs vers Dieu dans la prière d’action de grâce pour le dévouement généraux de tous les missionnaires dans le monde entier, qui ont fait de leur vie une « mission » authentique. Si la vie chrétienne est la présence de la vie du Christ dans le baptisé, on comprend que chaque chrétien est associé à la Mission de Jésus. Qui, mieux que la Père de Dieu et notre Mère, la Vierge Marie, peut conduire toujours avec Pierre à son Fils Jésus ?
(Cardinal Luis Cipriani)
(Agence Fides, 28 novembre 2005, 53 lignes, 798 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network