http://www.fides.org

Vaticano

2003-05-08

VATICAN - LE VOYAGE DU PAPE EN ESPAGNE : « LE VOYAGE APOSTOLIQUE EN ESPAGNE A CONFIRME EN MOI UNE CONVICTION PROFONDE : LES ANCIENNES NATIONS DE L’EUROPE CONSERVENT UNE AME CHRETIENNE »

Rome (Agence Fides) – Lors de l’audience générale du mercredi 7 mai, Place Saint-Pierre, le Saint-Père a parlé de son récent voyage apostolique en Espagne (3-4 mai) : « Dès mon arrivée j’ai eu l’occasion d’exprimer combien le successeur de Pierre estimait cette portion du Peuple de Dieu qui, depuis près de deux mille ans, est pèlerine en terre ibérique, et a joué un rôle important dans l’évangélisation de l’Europe et du monde. En même temps, j’ai désiré montrer combien j’appréciais les progrès sociaux du Pays, en invitant à les fonder toujours plus sur ces valeurs authentiques et éternelles qui constituent le patrimoine précieux de tout le continent européen ».
Le Saint-Père a rappelé deux moments principaux de son voyage : la grande rencontre avec les jeunes, et la Messe de canonisation de 5 Bienheureux. « J’ai invité les jeunes à être toujours des hommes et des femmes d’une intériorité profonde, en contemplant assidûment, avec Marie, le Christ et ses Mystères. J’ai constaté ensuite avec joie que les jeunes, au milieu des jeunes de leur âge, savent toujours plus se faire protagonistes de la nouvelle évangélisation, prêts à dépenser leurs propres énergies au service du Christ et de son Royaume ». Le lendemain, il y a eu la Messe solennelle durant laquelle le Pape a procédé à la canonisation de 5 nouveaux Saints d’Espagne : « Ces disciples authentiques du Christ et témoins de sa Résurrection sont un exemple pour les chrétiens du monde entier : en puisant dans la prière la force nécessaire, ils ont su remplir les tâches que Dieu leur avait confiées dans la vie contemplative, dans le ministère pastoral, dans le domaine de l’éducation, dans l’apostolat des exercices spirituels, dans la charité envers les pauvres ».
Enfin, le Saint-Père a conclu : Ce cinquième voyage apostolique en Espagne a confirmé en moi une conviction profonde : les anciennes nations de l’Europe conserve une âme chrétienne, qui constitue un tout avec le <> et l’histoire des peuples respectifs. Le laïcisme en menace malheureusement les valeurs fondamentales, mais l’Eglise entend travailler pour maintenir sans cesse vivante cette tradition spirituelle et culturelle ». (S.L.)
(Agence Fides, 8 mai 2003, 32 lignes, 402 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network