http://www.fides.org

Europa

2003-09-02

EUROPE / ITALIE - NE PENSONS PAS SEULEMENT A DEMOLIR, MAIS TRAVAILLONS A CONSTRUIRE DE NOUVELLES VOIES MISSIONNAIRES POUR REPONDRE AU MONDE CONTEMPORAIN : CONCLUSION A ASSISE DE LA SEMAINE DE SPIPRITUALITE ET DE FORMATION MISSIONNAIRE

Assise (Agence Fides) – Que les Centres Missionnaires diocésains deviennent des équipes fraternelles de personnes capables de transmettre concrètement aux paroisses la dimension missionnaire de l’Eglise ; que les communautés paroissiales s’efforcent de trouver les moyens et le langage adaptés pour faire parvenir le message d’espérance et de salut à toutes les personnes de leur propre territoire ; les chemins de la nouvelle évangélisation requièrent aussi de nouveaux ministères missionnaires comme celui de l’accueil et de la visite, des solutions aux conflits, de la consolation à ceux qui sont affligés par les différentes difficultés de l’existence… Telles sont quelques-unes des propositions formulées lors de la « Semaine de spiritualité et de formation missionnaire », organisée par le Bureau National pour la Coopération Missionnaire entre les Eglises, et qui s’est terminée le 30 août à Assise.
Présentant le thème de la Semaine, « l’Eglise maison et école de communion », Mgr Giuseppe Andreozzi, Directeur du Bureau National pour la Coopération Missionnaire entre les Eglises, a souligné qu’il était une anticipation de ce qui sera approfondi au Congrès Missionnaire National qui se tiendra à Montesilvano (Pescara) du 27 au 30 septembre 2004, sur le thème « Communion et co-responsabilité pour la Mission ». Parmi les nombreux orateurs, notons S. Exc. Mgr Agostino Superbe qui a indiqué des pistes concrètes pour la vie pastorale des communautés chrétiennes, et notamment : ne jamais séparer le Christ de l’Eglise et l’Eglise de l’humanité ; mettre en valeur la famille comme maison et école de communion, expérimenter un style pastoral où la communion ecclésiale soit une prise de responsabilité pour apporter le grand don de l’Evangile du Christ. S. Exc Mgr Luigi Bressan a adressé aux participants l’invitation à ne pas se préoccuper seulement de démolir ce qui ne va pas, mais, comme François et Claire, à lutter pour ouvrir de nouvelles voies missionnaires en réponse aux appels du monde contemporain, et surtout à la demande exigeante de Jésus, adressée à Pierre : « M’aimes-tu ? ». (S.L.)
(Agence Fides, 2 septembre 2003, 30 lignes, 365 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network