http://www.fides.org

Europa

2003-08-01

EUROPE/ITALIE - LES COMBONIENS ET LA MISSION AU TROISIÈME MILLÉNAIRE : DANS UN MOIS LE CHAPITRE GÉNÉRAL QUI SE CLÔTURERA AVEC LA CANONISATION DE DANIEL COMBONI – INTERVIEW DE FIDES AU P. JUAN GONZALEZ NUÑEZ, RESPONSABLE DE LA COMMISSION PRÉPARATOIRE DU CHAPITRE

Rome (Agence Fides) – Fondés en 1867 par le Bienheureux Daniel Comboni (1831-1881), qui sera canonisé le 5 octobre prochain, les missionnaires Comboniens du Cœur de Jésus (MCCI) sont aujourd’hui au nombre de 1.823, présents dans quatre continents : Afrique (793), Asie (28), Amérique latine (443), Europe et Amérique du Nord (559). Ils opèrent dans les contextes les plus variés de la mission : première évangélisation, banlieues des mégalopoles, formation des opérateurs pastoraux, promotion des Indios et des Afro-américains, animation vocationnelle, tout en étant très présents dans le domaine des médias. Le XVIe Chapitre général de l’Institut, qui s’ouvrira le 1er septembre, sera une occasion pour mieux définir l’identité missionnaire combonienne et pour réfléchir sur les nouveaux chemins de la mission au troisième millénaire. L’Agence Fides a posé à ce propos quelques questions au P. Juan Gonzalez Nuñez, assistant général responsable de la commission préparatoire du Chapitre.

Le Chapitre général représente pour chaque institut un moment de bilan et de programmation. Quels seront les thèmes traités au Chapitre des Comboniens ?
Le XVIe chapitre général aura pour thème central : « La mission des Comboniens au début du troisième millénaire ». En ce moment particulier où le concept et la pratique de la mission ad gentes subissent de grands changements, nous sentons le besoin de mieux préciser ce que nous entendons par mission ad gentes et les champs de cette mission que nous considérons comme prioritaires pour notre Institut, étant donné que nos forces sont limitées et que nous ne pouvons pas tout faire. Après que le thème de ce Chapitre a été choisi à l’Assemblée inter-capitualaire de 2000, durant ces trois années un questionnaire a été adressé à tous les membres de l’Institut et, en fonction de leurs réponses, un Document de travail a été rédigé, qui servira de base aux travaux du Chapitre.
Quand le Chapitre se tiendra-t-il, et combien de membres y pendront part ?
Le Chapitre s’ouvrira officiellement le 1er septembre et se conclura fin septembre ou début octobre, à la veille de la canonisation de notre fondateur Daniel Comboni. À ce Chapitre prendront part 83 membres, ainsi répartis : 28 capitulaires de plein droit (les membres du conseil général et les supérieurs provinciaux), 42 capitulaires élus par les provinces (33 prêtres et 9 frères), 11 observateurs (sans droit de vote) et 2 secrétaires.
Les Comboniens opèrent sur des fronts multiples et diversifiés de la mission ad gentes. Pouvez-vous nous indiquer les milieux dans lesquels vous êtes le plus engagés dans les divers continents ?
43% des Comboniens travaillent en Afrique, 27% en Europe, 26% en Amérique et 2% en Asie. En Afrique, le travail principal est celui de la première évangélisation auprès des groupes ethniques les plus marginalisés (nomades, pygmées…). Ces derniers temps, nous avons concentré davantage notre attention sur les banlieues des villes, et nous avons aussi insisté sur la formation des opérateurs pastoraux locaux (prêtres, religieuses, catéchistes…). En Amérique, l’animation missionnaire de l’Église locale revêt un rôle important. Au niveau pastoral, nous sommes présents dans les banlieues et parmi les groupes marginalisés (Indios, Afro-américains). En Europe, notre activité principale est l’animation missionnaire. Dernièrement, nous avons accordé une attention particulière aux immigrés, avec des présences significatives parmi eux. En Asie, notre présence est limitée et centrée essentiellement sur l’animation missionnaire et la promotion vocationnelle (Philippines), avec une présence initiale de première évangélisation à Macao et à Taiwan. Il faut aussi mentionner la forte présence des Comboniens dans les moyens de communications dans tous les continents, avec des revues (plus d’une vingtaine dans le monde), des programmes radio et TV, la production de vidéos…
De quelles lignes directrices les Comboniens s’inspirent-ils aujourd’hui pour vivre la mission ?
Les Comboniens s’inspirent de deux principes méthodologiques qui étaient comme des mots d’ordre pour notre fondateur Daniel Comboni : « Sauver l’Afrique avec l’Afrique » et « Former un cénacle d’apôtres ».
Le premier principe exige : respect et attention pour nos interlocuteurs, bien connaître leur langue et leur culture, découvrir les valeurs du Royaume déjà présentes en elle ; cheminer avec eux, en adoptant leur style et leur rythme de vie ; choisir des moyens pauvres dans l’œuvre d’évangélisation ; prêter attention aux opérateurs pastoraux locaux : promouvoir au plus vite la formation de l’Église locale avec des opérateurs locaux s’il n’y en a pas, et collaborer avec eux avec respect et fraternité s’il y en a ; privilégier les projets pastoraux et sociaux auxquels on peut donner une continuité au niveau local ; œuvrer pour l’avènement de la justice et de la paix.
Le deuxième principe : « Former un cénacle d’apôtres », exige : vivre en communauté, ce qui veut dire s’aimer et se respecter, comme signe de l’appel au Royaume ; être un modèle pour les petites communautés chrétiennes où doit se reproduire le « un seul cœur et une seule âme » des premières communautés ; évangéliser comme communauté, c’est-à-dire prier, projeter et travailler ensemble pour donner plus de continuité à notre action évangélisatrice. (S.L.) (Agence Fides 1/8/2003)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network