http://www.fides.org

America

2003-07-22

AMÉRIQUE/VENEZUELA - RENOUVELLEMENT DE L’ENGAGEMENT DES ÉVÊQUES POUR L’ÉVANGÉLISATION : UN APPEL À LA CONVERSION, AU RENOUVELLEMENT SPIRITUEL ET MORAL, POUR CONSTRUIRE UNE PATRIE FONDÉE SUR LA PAIX, LE RESPECT ET LA SOLIDARITÉ

Caracas (Agence Fides) – « Le peuple vénézuélien vit actuellement dans l’angoisse et l’incertitude du futur. C’est pourquoi, nous, les Archevêques et Evêques du Venezuela, réunis en 80ème Assemblée ordinaire, nous nous sentons pasteurs et sentons l’exigence d’accompagner ce peuple et de l’encourager à avancer dans l’espérance qui conduit à la paix qu’est le Christ, Prince de la Paix ». Ces paroles constituent l’introduction de l’Exhortation finale de la 80ème Assemblée Plénière Ordinaire de l’Episcopat Vénézuélien qui s’est déroulée au Venezuela du 7 au 12 juillet et au cours de laquelle ont été affrontées des questions de grande importance pour le pays, comme l’avait déjà affirmé lors de l’ouverture de l’Assemblée, mgr. Baltazar Enrique Porras Cardozo, Archevêque de Mérida et Président de la Conférence Episcopale Vénézuélienne (CEV) en soulignant que « les réponses, urgentes et décisives, doivent s’orienter vers la recherche de solutions pacifiques qui bannissent tout climat de violence, en vue d’accords francs et sans arrière-pensées ».
Le document met en valeur la grave situation politique et socio-économique dans laquelle se trouve à l’heure actuelle la nation vénézuélienne et au sein de laquelle « se sont détériorées la paix et la cohabitation ; les vénézuéliens sont donc découragés et sont de plus en plus pessimistes en ce qui concerne l’avenir de leur nation ». Les évêques indiquent les différentes raisons de cette situation : augmentation de la pauvreté, croissance de la corruption, violence, homicides, manque de respect de la vie, séquestrations, violation systématique des droits de l’homme, conflits, affront dans le domaine politique, etc…
Devant cette situation, les Evêques affirment : « L’important travail que nous devons effectuer en ce moment critique de notre histoire consiste en la responsabilité que nous avons de construire une société dans la paix, fondée sur la coopération, sur la solidarité, sur la tolérance et le dialogue pour le bien-être de la nation ». C’est pourquoi – continue le document – « nous ratifions notre engagement pour l’évangélisation, pour appeler à la conversion et au renouvellement spirituel et moral des vénézuéliens, formant une conscience sur la dignité de chaque personne, pour appeler à la solidarité, à la tolérance, laissant de côté l’égoïsme et la haine qui, malheureusement, a été semé parmi les gens ». Mais pour retrouver la paix, soulignent les Evêques, il est nécessaire de récupérer la confiance dans les pouvoirs publics et dans les autres institutions ; est également nécessaire la participation de tous les citoyens lorsque les grandes décisions sont prises, tout comme on doit garantir le respect pour les consultations exprimées par le vote.
Les Evêques appellent les mass média à garantir le respect et à se mettre au service de la vérité, favorisant la paix, la justice et la liberté : ils jouent en effet un rôle important dans l’amélioration de la situation du pays. Le texte se termine en imvitant les vénézuéliens à « renouveler la foi avec l’espérance de construire une patrie plus juste et plus digne ».
(R.Z) (Agence Fides 22/7/2003)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network