AMERIQUE / REPUBLIQUE DOMINICAINE - « L’élection du nouveau Pontife est un moment de grande espérance pour tous les membres de l’Eglise, mais aussi pour tous ceux qui apprécient le travail qu’elle réalise », déclare à l’agence Fides le Cardinal Nicolas de Jesus Lopez Rodriguez, Archevêque de Saint-Domingue

lundi, 25 avril 2005

Rome (Agence Fides) - « La grande attente de tous pour l’élection du nouveau Pape a trouvé son origine dans le long et brillant Pontificat de Jean Paul II, homme aux grands gestes humains qui sont restés dans le cœur du monde. Aussi, chez tous ceux qui ont été témoins du travail admirable réalisé par le regretté Pape, l’élection de son successeur a suscité une attention particulière et des espérances que son travail ne s’arrête pas mais puisse continuer » déclare à l’agence Fides le Cardinal Nicolas de Jesus Lopez Rodriguez, Archevêque de Saint-Domingue.
« Face à la situation que nous vivons un peu dans toutes les nations, il était nécessaire de garantir la continuité dans les efforts, dans la lutte qu’a menée Jean Paul II en faveur de la paix, de la réconciliation entre les nations ». Le Cardinal déclare qu’il est convaincu que l’élection de Joseph Ratzinger comme Souverain Pontife ouvrait une série d’attentes dans ce sens, parce que le nouveau Pape élu avait déjà dit clairement qu’il travaillerait en faveur de la réconciliation. Le choix même de son nom indique déjà sa volonté de travailler pour la réconciliation entre les peuples, comme l’a fait Benoît XV qui a vécu au temps difficile de la première guerre mondiale, et qui dut travailler beaucoup pour la réconciliation et pour la paix. Le nouveau Pape a déclaré que la voie du dialogue et du travail œcuménique seraient ses tâches principales ; et il a déclaré en même temps sa volonté de continuer l’application du Concile Vatican II.
Le Cardinal de Saint-Domingue conclut : « Je crois que Sa Sainteté Benoît XVI, qui a connu de très près Jean Paul II et a bénéficiée pendant plus de 22 ans de sa confiance absolue comme Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, assurera sans aucun doute la fidélité à la doctrine de l’Eglise et la continuité du travail réalisé par son prédécesseur. J’ai l’intime conviction que, dans la personne du nouveau Pape, tout coïncide parfaitement : c’est un homme de foi, un homme d’Eglise, un homme qui sent avec l’Eglise. Je demande à tous les fidèles de prier pour le nouveau Pape, parce que c’est un véritable don que le Seigneur a fait à son Eglise. Sans aucun doute, l’élection du nouveau Pontife est un moment de grande espérance pour tous les membres de l’Eglise, mais aussi pour tous ceux qui, tout en n’étant pas membres de l’Eglise, apprécient toutefois le travail qu’elle réalise ». (R.Z.)
(Agence Fides, 25 avril 2005, 32 lignes, 461 mots)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network