VATICAN - Visite pastorale du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples en Inde

mardi, 15 septembre 2015

Calcutta (Agence Fides) – Trois sont les rendez-vous particuliers qui ont scandé la journée de S.Em. le Cardinal Fernando Filoni en Inde, au sein de l’Archidiocèse de Calcutta, le lundi 14 septembre : la rencontre avec les Evêques, prêtres, religieux et laïcs, le discours aux formateurs, séminaristes et novices et le Saint Sacrifice de la Messe, célébré dans l’après-midi en la Basilique Notre-Dame du Rosaire.
Le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, en cette deuxième étape de sa visite pastorale en Asie après le Bangladesh, a rencontré Evêques, prêtres, religieux et laïcs de Calcutta dans l’auditorium du Collège Saint Xavier. « Je viens dans cet Archidiocèse en pèlerin – a déclaré le Cardinal Filoni dans son discours – seulement trois mois avant l’inauguration de l’Année jubilaire de la Miséricorde annoncée par Sa Sainteté le Pape François, duquel je vous porte la Bénédiction apostolique. En Inde et dans le monde entier, Calcutta est devenue synonyme de miséricorde au travers de la clairvoyance, de l’amour et de la miséricorde de la Bienheureuse Mère Teresa envers les pauvres et les déshérités ».
Le Cardinal s’est largement attardé sur le thème de l’Evangélisation et de la mission de l’Eglise, réaffirmant que « tous ont le droit de recevoir la Bonne Nouvelle » et que « tous les chrétiens ont le devoir d’annoncer l’Evangile, sans exclure qui que ce soit ». « Aujourd’hui, l’activité missionnaire constitue le plus grand défi pour l’Eglise et notre engagement missionnaire doit toujours demeurer en tête de l’Agenda diocésain ou du plan pastoral » ainsi que nous y invite l’Evangelii Gaudium.
Il a ensuite rappelé à « ses frères Evêques » leur grande responsabilité en ce qui concerne la vie de l’Eglise : « Nous devons la guider par l’exemple et nous devons faire le premier pas ». Les prêtres doivent « se mettre en jeu, par la parole et par les œuvres, dans la vie quotidienne des personnes ». Il a invité les religieux à « mettre le Christ au centre de leur spiritualité et de toutes leurs activités, comme Mère Teresa ». Enfin, il a exhorté les laïcs à puiser dans l’Evangile un nouvel enthousiasme pour la mission, en ce que « l’Evangile est amitié avec Jésus Christ, l’Evangile est l’amour du prochain ».
Dans son discours aux formateurs, aux séminaristes et aux novices de l’Archidiocèse de Calcutta, qu’il a rencontré au Séminaire régional Etoile du Matin de Barrackpore, le Cardinal Filoni a souligné que « depuis ses débuts, la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples a considéré la formation sacerdotale comme l’un des ministères les plus importants de l’Eglise » et que « la formation constitue aujourd’hui véritablement un grand défi, surtout dans le contexte de la mondialisation contemporaine ». Il a ensuite remercié les formateurs pour leur charge prenante et les a invités à être attentifs afin que « les séminaristes soient introduits à une authentique spiritualité missionnaire, qui les transforme en ministres zélés, engagés et joyeux de l’Evangile de Jésus ». Rappelant l’actualité de l’Exhortation apostolique « Pastores dabo vobis » sur la formation des prêtres, le Cardinal s’est adressé aux séminaristes et aux novices en ces termes : « Par votre foi et votre générosité, vous avez donné une réponse positive à Celui qui vous a appelés, qui vous a choisi pour être « un instrument entre Ses mains ». Votre humble réponse doit être en syntonie avec une vie de foi et être facilement reconnaissable par les autres au travers de vos paroles et de vos actions. Souvenez-vous que vous êtes appelés à un service spirituel et non pas à quelque chose qui apporte un gain personnel, une position dans la société ou à un pouvoir ».
Dans l’après-midi d’hier, le Cardinal Filoni a présidé la Messe de la Fête de l’Exaltation de la Croix, en la Basilique de Notre-Dame du Rosaire, sise à Bandel. « La Croix du Christ est l’instrument de l’amour par lequel Dieu nous a sauvé » a-t-il déclaré dans son homélie. « D’objet de raillerie et de honte, la Croix est devenue le signe de l’amour et de la gloire. En effet, l’Adoration de la Croix est l’Adoration de Jésus Christ et cet instrument de torture et de mort est devenu un instrument de vie et de grâce ». (SL) (Agence Fides 15/09/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network