VATICAN - Rencontre du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples avec des Evêques, prêtres, religieux et laïcs du Bangladesh, « tous unis dans un état permanent de mission »

samedi, 12 septembre 2015

Dhaka (Agence Fides) – En fin de matinée, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, a rencontré aujourd’hui à Dhaka, les représentants des 7 Diocèses du Bangladesh : Evêques, Supérieurs religieux, prêtres et laïcs, soit environ 120 personnes.
Le long discours du Préfet du Dicastère missionnaire a eu pour thème « La perspective missionnaire dans l’Exhortation apostolique Evangelii gaudium : d’une mission de l’Eglise à une Eglise en mission » et s’est articulé autour de quatre points : la nouveauté de l’Evangelii gaudium, le but de ce document, l’Eglise comme agent de mission et une perspective missionnaire.
« Evangelii Gaudium n’est pas un document pontifical composé de manière traditionnelle – a tout d’abord mis en évidence le Cardinal – c’est-à-dire subdivisé en différentes sections… En outre, il ne s’agit pas d’un document qui s’adresse exclusivement à une catégorie particulière de personnes qui sont obligées d’avoir à faire avec l’Evangile d’une manière presque professionnelle ». Le mot « mission » est un terme ouvert et, depuis le début de son Pontificat, le Pape François a répété que la perspective missionnaire est innée dans la vie du baptisé et vient avant tout autre type d’engagement pastoral. Selon le Pape, de manière cohérente avec ses prédécesseurs, nous tous, en tant que baptisés, prêtres, religieux ou laïcs « sommes tous appelés à être des agents de mission, celle-ci appartenant à tout le peuple de Dieu ».
« Le but de ce document est de mettre toute l’Eglise en état permanent de mission – a encore souligné le Préfet du Dicastère missionnaire. Peut-être, par le passé, avons-nous pensé et vécu l’Eglise d’une manière quelque peu statique, comme une réalité consolidée, liée à l’immobilité et à la conservation plutôt que comme une réalité liée au dynamisme et au mouvement. Le Pape François préfère une Eglise en mouvement… en mesure de trouver de nouvelles expressions, de nouvelles méthodes et une nouvelle vie ». Le Cardinal Filoni a ensuite souligné que l’Eglise dans son ensemble est appelée à être sujet de mission en ce que « l’Eglise n’est pas une réalité abstraite mais une entité concrète. Par conséquent, il n’est pas possible de parler de « nature missionnaire » de l’Eglise sans que tous les chrétiens ne s’engagent concrètement ».
Dans la dernière partie de son discours, le Cardinal Filoni a mis en évidence que la Parole de Dieu constitue le pré-requis pour annoncer l’Evangile en ce qu’elle « continue le dialogue et la rencontre de Dieu avec Son peuple ». En outre, la joie de la foi, que nous sommes appelés à communiquer et à témoigner, naît de la rencontre avec le Christ. « La manifestation de l’amour de Dieu en Jésus a un destinataire précis : toute personne, moi compris, dans l’expérience d’être sauvé par Jésus Christ. L’expérience de stupeur dans la rencontre révèle le mystère de l’amour de Dieu pour moi. En cela se trouvent les raisons de la mission et son contenu ». (SL) (Agence Fides 12/09/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network