OCEANIE/PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE - Critiques contre la corruption de la part de la Conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon

samedi, 18 avril 2015

Port Moresby (Agence Fides) – « Ministres, fonctionnaires, dirigeants, personnes disposant d’un pouvoir sont là pour représenter le public et ne doivent pas abuser de ce privilège ». C’est ce qu’affirme la Conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon, critiquant le phénomène de la corruption présent dans le pays. Au cours de ces derniers jours, en Papouasie, une enquête a mis en accusation deux ministres qui, durant leur mandat, ont agi contrairement à leurs devoirs et à leurs responsabilités. La Papouasie Nouvelle Guinée a toujours été sous les feux de la rampe à cause de la corruption dans le secteur public, comme en atteste notamment l’ONG Transparency International.
Les Evêques de Papouasie Nouvelle Guinée – indique le Père Victor Roche, Secrétaire général de la Conférence épiscopale – réaffirment dans une note publique que « les responsables élus sont pour les personnes, ont été délégués pour représenter les citoyens. Par conséquent, ils sont appelés à être leur voix. Comme cela a été demandé par le peuple, il est de leur devoir d’affronter les questions publiques et d’agir pour le meilleur intérêt du peuple, sans abuser de leurs pouvoirs pour leurs propres intérêts ».
« Les gens souffrent à cause de ceux qui abusent de leur pouvoir pour leur égoïsme. Cela concerne tous les niveaux de la société et génère de l’instabilité à tous les niveaux de gouvernement » conclut la note. (PA) (Agence Fides 18/04/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network