EUROPE/ITALIE - « Sous le signe de la Croix », vers la Journée des Missionnaires martyrs du 24 mars

samedi, 21 mars 2015

Rome (Agence Fides) – Née en 1993 à l’initiative du Mouvement de la Jeunesse missionnaire des Œuvres pontificales missionnaires italiennes, en choisissant comme date l’anniversaire de l’assassinat de S.Exc. Mgr Oscar Arnulfo Romero, Archevêque de San Salvador (24 mars 1980), la Journée de prière et de jeûne en mémoire des Missionnaires martyrs arrive cette année à sa 23ème édition dans la perspective de l’imminente béatification de Mgr Romero, qui aura lieu le 23 mai prochain.
L’initiative entend commémorer, par la prière et le jeûne, tous les missionnaires qui ont été tués de par le monde et tous les opérateurs pastoraux qui ont versé leur sang pour l’Evangile. Aujourd’hui, elle est étendue à de nombreux Diocèses, réalités juvéniles et missionnaires, instituts religieux de différents continents.
« De nombreux missionnaires ont donné leur vie seulement parce que, comme le Christ, ils avaient choisi d’être du côté des pauvres et des humbles, parce qu’ils ont vécu les Béatitudes évangéliques en tant qu’opérateurs de paix et de justice pour les peuples que le Seigneur leur avait confiés – écrit le Père Michele Autuoro, Directeur national de Missio, dans le subside pour la Journée. Il s’agit donc d’une Journée de mémoire mais aussi d’intercession pour le don de la paix et d’une fraternité authentique dans le respect de tous… ».
Commentant le thème choisi pour la Journée 2015, « Sous le signe de la Croix », Alessandro Zappalà, Secrétaire national de Missiogiovani, affirme : « S’il existe quelque chose qui rassemble tous les chrétiens se trouvant sur les cinq continents, il s’agit de la Croix, un instrument de torture et de mort qui, pendant des siècles, a terrorisé tous les peuples jusqu’à ce que, sur cette croix, n’y soit pendu le Fils de Dieu, Jésus… Depuis lors, la Croix est devenue symbole du salut pour tous parce que Jésus, en y mourant, a racheté chacune de nos fautes et chacun de nos péchés ».
Dans le livret préparé en vue de la célébration de la Journée, se trouvent un certain nombre de propositions pour l’animation : une réflexion sur le thème, le texte d’une Veillée de prière, celui d’un Chemin de Croix et le schéma d’une liturgie pénitentielle. Malades et souffrants peuvent offrir leurs souffrances pour soutenir l’action de ceux qui oeuvrent, sur toute la terre, pour annoncer et rendre témoignage à l’Evangile. (SL) (Agence Fides 21/03/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network