VATICAN - Béatification du Vénérable Pape Paul VI : « L’amour pour les Missions est amour pour l’Eglise, est amour pour le Christ ! »

samedi, 18 octobre 2014

Cité du Vatican (Agence Fides) – « L’amour pour les Missions est amour pour l’Eglise, est amour pour le Christ ! Aucun chrétien ne peut se refermer sur lui-même, mais il doit s’ouvrir aux besoins spirituels de ceux qui ne connaissent pas encore le Christ, et ils sont des centaines de millions ! » : par cet exhortation, le Vénérable Pape Paul VI s’adressait aux Directeurs diocésains des Œuvres pontificales missionnaires d’Italie, reçus en audience le 28 juin 1978, quelques semaines avant sa mort.
Au cours de la Journée missionnaire mondiale de cette année 2014, au terme de l’Assemblée extraordinaire du Synode des Evêques, le Vénérable Pape Paul VI (1897-1978), dans le siècle Jean Baptiste Montini, sera proclamé Bienheureux. Au cours de ses quinze années de pontificat (21 juin 1963 – 6 août 1978), Paul VI a apporté un élan important à la conscience missionnaire de l’Eglise, à l’animation et à la coopération missionnaire, poursuivant un engagement qu’il avait déjà manifesté en tant qu’Archevêque de Milan.
Du Magistère missionnaire du Vénérable Paul VI émergent le Décret conciliaire Ad gentes, sur l’activité missionnaire de l’Eglise, complété par le Motu proprio Ecclesiae sanctae, portant normes en vue de l’application de certains Décrets du Concile Vatican II, le Message Africae terrarum en défense de l’identité africaine et de ses valeurs traditionnelles et l’Exhortation apostolique Evangelii nuntiandi sur l’engagement à annoncer l’Evangile aux hommes de notre temps.
Outre ces documents, il n’est pas possible de négliger un vaste patrimoine de lettres, messages et discours à tous les niveaux et dans les occasions les plus diverses, sur la responsabilité missionnaire de toute l’Eglise. Au travers des Lettres apostoliques Benegnissimus Deus (1965) et Graves et increscentes (1966), il souligna l’importance et l’actualité de l’Œuvre pontificale de Saint Pierre Apôtre et de l’Union pontificale missionnaire. Dans la Lettre à la Conférence missionnaire internationale de Lyon (1972), commémorant l’anniversaire de l’Œuvre pontificale de la Propagation de la Foi, il demanda une prise de conscience de la problématique moderne de l’évangélisation afin de renouveler l’élan missionnaire. Dans son message au Congrès missionnaire du Mexique et d’Amérique latine (1977), il recommandait à toutes les Eglises locales un effort pastoral conjoint « afin de faire de toute l’Eglise latino-américaine une Eglise missionnaire ».
Durant tout son Pontificat, excepté en 1964, le Vénérable Paul VI a toujours envoyé un message à l’occasion de la Journée missionnaire mondiale d’octobre. Le dernier, qui avait déjà été préparé lorsqu’il est mort, insiste encore sur la coresponsabilité du peuple de Dieu dans l’œuvre missionnaire.
Le Vénérable Paul VI a toujours mis en avant le caractère missionnaire des grandes solennités liturgiques de Pâques, de la Pentecôte et de l’Epiphanie au travers de la consécration de prêtres et d’Evêques provenant de pays de mission, de la remise du crucifix aux missionnaires sur le départ, de la béatification de représentants de l’Eglise missionnaire ou de martyrs de la foi… Dans ce cadre, il faut rappeler également quatre ordinations d’Evêques et de prêtres, entièrement ou partiellement provenant de territoires de mission, et l’administration du sacrement du Baptême et de la première Communion à des catéchumènes d’Afrique et d’Asie.
Le Vénérable Pape a visité plusieurs fois le Collège urbanien, présidant également l’ordination d’un certain nombre de prêtres (1973) et a célébré, le jour de la Pentecôte de 1972, la Messe des Nations au Collège de Saint Pierre Apôtre.
Au cours du pontificat du Vénérable Paul VI, les circonscriptions ecclésiastiques dans les territoires confiés à la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples passèrent de 759 à 863, avec un net développement, non seulement au plan numérique. Le Vénérable Pape a nommé 604 Evêques en territoires de mission, en grande partie indigènes. Il a créé 27 Cardinaux appartenant aux territoires de mission et 18 d’entre eux étaient les premiers cardinaux dans l’histoire de leurs pays. Au cours de son pontificat, le nombre des Conférences épiscopales nationales est passé de 11 à 48. En instituant le Synode des Evêques (1965), il a appelé les représentants de l’Episcopat du monde entier, y compris donc les Eglises des territoires de mission, à aider le Pape dans le gouvernement de l’Eglise universelle. Il poursuivit en outre l’internationalisation de la Curie romaine, appelant à des fonctions de responsabilité des prêtres et des Evêques provenant d’autres continents que l’Europe.
Le Vénérable Paul VI a été le premier Pape à visiter tous les continents et les terres de mission (ce n’est pas un hasard s’il avait pris le nom de l’Apôtre des Nations) : la Terre Sainte et l’Inde en 1964, l’Europe en 1967, l’Amérique en 1968, l’Afrique en 1969, l’Extrême-Orient et l’Océanie (1970). Lors des rencontres avec les jeunes Eglises, il les a toujours invitées à prendre conscience de leur responsabilité missionnaire, tant sur leurs propres territoires que dans le monde entier. (SL) (Agence Fides 18/10/2014)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network