http://www.fides.org

Dépêches

2014-08-26

AFRIQUE/RD CONGO - Appel de la société civile en faveur de la libération des 600 otages détenus par l’ADF-Nalu au moment où le mouvement de guérilla fait l’objet d’une offensive militaire

Kinshasa (Agence Fides) – La Coordination de la société civile du Nord Kivu, dans une note envoyée à l’Agence Fides, « se félicite pour les résultats obtenus jusqu’ici par les forces armées de la République démocratique du Congo dans leur chasse aux rebelles ougandais de l’ADF-NALU ». L’ADF-NALU est un groupe de guérilla né de l’union de deux mouvements précédents qui combattent le gouvernement rwandais, à savoir l’Allied Democratic Forces et la National Army for the Liberation of Uganda.
En réalité, l’ADF-Nalu, plus que combattre l’armée de Kampala sur le territoire ougandais, s’est installé depuis longtemps au Nord Kivu (RDC) et, comme d’autres groupes similaires présents dans l’est de la RDC, rançonne la population civile et exploite illégalement les ressources naturelles congolaises. La note rappelle que les guérilleros « détiennent plus de 600 otages » et demande, maintenant qu’ils ont été affaiblis et isolés de leurs zones de ravitaillement, d’intensifier les opérations visant à libérer les personnes enlevées. Parmi celles-ci se trouveraient trois prêtres Assomptionnistes (Augustins de l’Assomption) de nationalité congolaise, les Pères Jean-Pierre Ndulani, Anselme Wasikundi et Edmond Bamutute, enlevés le 19 octobre 2012 au soir dans leur Paroisse Notre-Dame des Pauvres de Mbau, à 22 km de Beni (voir Fides 22/10/2012).
Récemment, avait été diffusée la nouvelle de leur assassinat, parce qu’ils « se seraient refusés de se convertir à l’islam intégriste des terroristes de l’ADF-NALU » (voir Fides 08/07/2014), nouvelle qui n’a, pour l’heure, pas été confirmée. (L.M.) (Agence Fides 26/08/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network