http://www.fides.org

Dépêches

2014-08-23

ASIE/IRAQ - Accueil d’évacués chrétiens à Bagdad et réunion relative à l’urgence représentée par l’hiver

Erbil (Agence Fides) – Les Eglises présentes en Irak se coordonnent pour affronter ensemble sur le moyen-long terme les urgences rencontrées par la multitude d’irakiens concernés par l’exode de masse de Mossoul et des zones tombées sous le contrôle des miliciens djihadistes du prétendu « Etat islamique ». Dans ce but, une réunion opérationnelle ayant eu lieu dans la journée du vendredi 22 août au siège du Patriarcat chaldéen situé à Ankawa – faubourg à majorité chrétienne d’Erbil – a vu les chefs des trois Eglises orientales rencontrer les responsables locaux des partis politiques chrétiens et de différentes organisations de la société civile afin de commencer à mettre au point un plan coordonné pour affronter les problèmes des évacués en vue du début de l’année scolaire et de l’approche des saisons froides. A la rencontre ont pris part le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, le Patriarche syro catholique, S.B. Ignace Joseph III, et le Patriarche syro orthodoxe Ignace Ephrem II, ainsi que 40 membres de formations politiques et d’organisations locales opérant au Kurdistan irakien. Entre autres choses, il a été établi de créer des comités devant tenir périodiquement des réunions de programmation et de coordination. Les participants ont par ailleurs insisté sur le besoin urgent de fournir aux familles des évacués des complexes résidentiels décents ou des habitations préfabriquées pour affronter l’arrivée de l’automne et de l’hiver. « La réalité – explique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Saad Sirop Hanna, Evêque auxiliaire de Babylone des Chaldéens – est que le nombre des évacués est très important et que, jusqu’à présent, on ne voit pas la possibilité de leur retour chez eux. Les quelques villages libérés ne sont pas encore sûrs. Ceux qui s’étaient rendus en reconnaissance pour contrôler l’état de leurs habitations se sont parfois trouvés sous les tirs de mortier des djihadistes. Par ailleurs, jusqu’ici le gouvernement central n’a encore pris aucune initiative organique visant à affronter le drame des évacués. La nouvelle équipe gouvernementale n’a pas encore été formée mais les urgences de ceux qui ont tout perdu pour fuir et sauver leur vie ne peuvent attendre le timing ralenti de la politique ».
Entre temps, en l’absence d’un plan soutenu par les institutions centrales, les évacués chrétiens trouvent, eux aussi, des solutions autonomes pour se soustraire au surpeuplement des structures présentes au Kurdistan, mises à dure épreuve par l’urgence humanitaire. « De nombreuses familles chrétiennes ayant fui Mossoul et la Plaine de Ninive – indique à Fides Mgr Saad Sirop Hanna – sont ainsi arrivées ces derniers jours à Bagdad, où elles ont des parents et des amis qui ont de la place pour les accueillir ». (GV) (Agence Fides 23/08/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network