http://www.fides.org

Dépêches

2014-08-18

ASIE/COREE DU SUD - Pour le Président de la Conférence épiscopale coréenne, « l’accolade du Pape aux handicapés a constitué le moment le plus significatif de la visite du Pape »

Séoul (Agence Fides) – La visite du Pape a constitué « un succès pour la foi, pour son retentissement médiatique, pour l’organisation. Le Pape François a laissé « une trace indélébile » chez les fidèles catholiques et même chez les non catholiques. Mais si l’on devait signaler « le moment le plus significatif, qui demeurera gravé dans la mémoire des coréens, cela serait sans conteste la visite du Village des Fleurs, où il a rencontré, embrassé et caressé les jeunes handicapés et abandonnés ». C’est ce que déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Peter Kang U-il, Evêque de Cheju et Président de la Conférence épiscopale coréenne, dressant un bilan d’ensemble du voyage du Souverain Pontife (14-18 août).
L’Evêque explique à Fides : « Le Pape François a laissé une impression favorable dans l’ensemble du peuple coréen. Il a vécu avec nous des moments inoubliables comme la béatification des martyrs coréens. Mais celle du Village des Fleurs (Kkottongnae, à Séoul) a été une visite véritablement spéciale. Le Pape a voulu les saluer un par un et a passé là plus de temps que prévu, environ une heure (contre les 30 minutes prévues initialement). C’est pourquoi la célébration des vêpres dans le cadre de la rencontre avec les religieux a dû être annulée. Le Pape François a rappelé qu’il est important de prier mais l’attention envers les derniers, les petits l’est tout autant. Moi aussi, j’ai été très étonné par cette spontanéité. Le Pape a voulu marquer sa proximité vis-à-vis des faibles. Il s’agit d’un message important pour notre communauté chrétienne en Corée ». Que restera-t-il de cette approche pour l’Eglise en Corée ? « Pour nous, elle signifie que la spiritualité doit être conjuguée avec l’attention envers le prochain, surtout envers les marginalisés. En Corée, la société de tradition confucéenne met les faibles au dernier rang et risque de considérer les personnes âgées comme inutiles. L’attitude concrète du Pape, sa proximité vis-à-vis des petits, donnera un nouvel élan à toute l’Eglise en Corée ». Tous les coréens, poursuit l’Evêque, « se posent aujourd’hui une question de fond, après la visite du Pape au Village des Fleurs, qui a rencontré un ample écho médiatique ».
Toujours dans ce sillon, « parmi les autres moments significatifs, il y a eu l’accolade avec les membres des familles des victimes de la catastrophe du ferry de Sewol. Le Pape s’est arrêté quelques minutes avec eux avant la Messe. Il s’est agi, là aussi, d’un hors programme. Il les a simplement pris dans ses bras et a partagé leurs souffrances pendant quelques minutes, sans rien dire mais en demeurant quelques minutes à leurs côtés : un signe fort de proximité spirituelle que nous n’oublierons pas ».
La visite du Pape, avait souligné Mgr Kang U-il lors de la conférence de presse conclusive, « a envoyé un message aux jeunes d’Asie : réveillez-vous et soyez vigilants ! » et a aussi parlé à la société coréenne, lui rappelant que « la pauvreté ne doit pas être combattue seulement au travers de formes de charité stériles » mais « en fondant la coexistence sociale sur la justice ». « La paix dans la péninsule coréenne – a conclu l’Evêque – pourra commencer par le partage d’une mentalité basée sur la fraternité, en se reconnaissant frères en tant qu’enfants de Dieu ». (PA) (Agence Fides 18/08/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network