http://www.fides.org

Dépêches

2014-08-01

ASIE/VIETNAM - Pour le rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté religieuse, il existe de « graves violations de la liberté de religion »

Hanoi (Agence Fides) – « De graves violations de la liberté de religion ou de credo sont une réalité au Vietnam » : c’est ce qu’a déclaré Heiner Bielefeldt, rapporteur spécial des Nations unies sur la liberté religieuse, au terme de sa visite officielle au Vietnam, qui s’achèvera le 1er août, visite au cours de laquelle il a rencontré des fonctionnaires du gouvernement et des autorités locales ainsi que les représentants des communautés religieuses. Comme cela a été indiqué à Fides par l’ONG Christian Solidarity Worldwide (CSW), qui a suivi la visite, au cours des rencontres programmées dans les provinces de An Giang, Gia Lai et Kon Tum, certains témoins, représentants et activistes qui entendaient rencontrer le rapporteur spécial de l’ONU « ont été intimidés, molestés ou bloqués par la police ». Dans les trois provinces en question, des violations de la liberté religieuse ont été enregistrées au cours de ces dernières années, y compris des attaques visant des fidèles catholiques et protestants à Kon Tum au cours des années 2012 et 2013.
Au terme de sa visite, Heiner Bielefeldt a fait référence « à l’attitude généralement méprisante, négative envers les droits des minorités et des individus qui pratiquent la religion en dehors des canaux institutionnels », aux « limitations en matière de droits fondamentaux » ainsi qu’aux « formulations vagues concernant les abus des libertés démocratiques à l’intérieur du code pénal ». Tout en reconnaissant les progrès accomplis, le rapporteur spécial a remarqué que « de graves violations ont encore lieu actuellement ». Heiner Bielefeldt présentera un document contenant ses conclusions et ses recommandations au Conseil de l’ONU pour les droits fondamentaux en 2015. CSW, qui partage les préoccupations exprimées par le rapporteur spécial, demande au gouvernement vietnamien d’assurer qu’aucun des témoins qui a parlé avec Heiner Bielefeldt ne soit pénalisé après le départ de ce dernier. (PA) (Agence Fides 01/08/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network