http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-30

ASIE/MYANMAR - Pour l’Archevêque de Yangon, « l’unité et la paix de la famille est vitale pour le Myanmar »

Yangon (Agence Fides) – « L’unité et la paix de la famille est vitale pour le Myanmar » : c’est ce qu’affirme S.Exc. Mgr Charles Bo, Archevêque salésien de Yangon, dans une intervention dédiée à la famille, mise à disposition des fidèles en vue du prochain Synode et envoyée à l’Agence Fides. L’Archevêque rappelle que, les cultures bouddhiste et chrétienne sont toutes deux caractérisées par un grand respect envers les parents. « Nous appelons Dieu notre Père et nous le considérons un père aimant et aimable, qui fait de nous des enfants mais aussi des frères et des sœurs dans le Seigneur ». « En tant que chrétiens, nous sommes appelés à célébrer la vie, à remercier nos parents et nos familles » poursuit-il.
Mgr Bo rappelle aux fidèles birmans que le Pape François a convoqué la III° Assemblée générale extraordinaire du Synode des Evêques, qui se tiendra au Vatican du 5 au 19 octobre 2014 sur le thème « Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation ». « De nombreux pays riches ont renoncé à avoir des familles et le don de la vie y est refusé » note le message.
L’Archevêque se réfère ensuite au Myanmar comme à une grande famille : « Je voudrais attirer l’attention sur l’urgente nécessité d’unité de la famille du Myanmar. Nous sommes une nation variée, une famille avec « sept enfants », qui sont les sept principaux groupes ethniques. Nous sommes tous fils et filles d’une grande nation. Dieu nous a béni au travers de dons abondants, de ressources naturelles et humaines. Mais aujourd’hui, la nation saigne, poignardée de manière répétée par la haine. L’unité est la force d’une famille, pas la haine ».
L’Archevêque remarque que la nation se trouve « à un moment crucial ». « Ce que nous ferons aujourd’hui et au cours de ces cinq prochaines années déterminera notre destin et notre histoire. Prospérité ou pauvreté ? Paix ou guerre chronique ? Développement ou évacuation ? Unité dans la diversité ou conflits interminables ? Le destin du Myanmar est dans les mains de nous tous » affirme-t-il solennellement. Le texte condamne la haine et la violence présentes dans le pays – surtout à l’encontre des musulmans birmans – ainsi que tous ceux qui « détruisent actuellement l’esprit de famille de ce pays : ceux-ci doivent avoir honte » note-t-il.
Mgr Bo rappelle que « des hommes de toutes les communautés religieuses ont œuvré et donné la vie pour cette nation. Dans la liste des martyrs, tués en compagnie du Général Aung San – héros national – se trouvaient deux musulmans : U Abdul Razak, Ministre de l’Instruction, et son garde du corps, Maung Htwe », des hommes qui ont donné leur vie pour la liberté et l’indépendance de la Birmanie.
L’Archevêque conclut : « Toute nation qui refuse d’accepter que la paix passe par la justice le fait à ses risques et périls. Le Vénérable Pape Paul VI a exhorté le monde : la vraie paix naît de la justice. Notre nation est conçue comme une seule famille, sachant que notre unité se trouve dans la diversité et non pas dans l’uniformité. Notre diversité est notre richesse. Là se joue l’avenir de notre bien-aimée nation ». (PA) (Agence Fides 30/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network