http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-25

ASIE/TERRE SAINTE - Suite de la tragédie humanitaire : 147 enfants tués dans la bande de Gaza au cours de ces dernières heures

Gaza (Agence Fides) – Le nombre des victimes continue à augmenter et, selon les dernières données diffusées depuis la bande de Gaza par les 34 opérateurs de l’Oxford Commitee for Famine Relief (OXFAM) tentant de venir en aide à la population, 74% des plus de 600 victimes palestiniennes sont composés de civils alors que le nombre des blessés a dépassé les 3.500 et s’apprête à franchir le seuil des 4.000. Entre temps, le nombre des israéliens tués au cours d’affrontements entre Hamas et les troupes israéliennes augmente lui aussi, parvenant à 29, dont deux civils adultes. Mais la donnée la plus alarmante est que, malgré les appels répétés au cessez-le-feu arrivés d’origines diverses, le massacre de mineurs se poursuit. Le nombre d’enfants tués dans la bande de Gaza est arrivé à 147 au cours de ces dernières heures alors que ceux qui sont victimes de traumatismes de conflit sont au nombre de 116.000.
« En ce moment, à Gaza, la moyenne est d’un enfant tué par heure, une donnée effroyable qui doit conduire la communauté internationale à imposer un cessez-le-feu immédiat » peut-on lire dans une note du responsable des urgences humanitaires de l’OXFAM Italie parvenue à l’Agence Fides. Plus de 120.000 personnes ont dû abandonner leur domicile à Gaza, sachant que les frontières sont fermées et que les personnes n’ont pas de lieu sûr où se rendre, la majeure partie s’entassant dans les écoles de la bande de Gaza. On notera que 44% du territoire de Gaza a été déclaré zone d’évacuation alors que les 56% restants continuent d’être à haut risque, à cause des raids aériens.
Les structures médicales, qui cherchent à porter secours à la population ont, elles aussi, été endommagées : 18 hôpitaux, cliniques et ambulances ont été touchés par les bombardements alors que 26 opérateurs sanitaires du Croissant rouge palestinien ont été blessés. La quantité de nourriture et d’eau à disposition de la population est toujours plus réduite. Plus de 135.000 personnes ont besoin d’une assistance alimentaire immédiate alors que l’on estime que les boulangers de Gaza disposent actuellement de stocks pour une seule semaine. Environ 1,2 millions de personnes, soit les 2/3 de la population de la bande de Gaza, ont des difficultés d’accès à l’eau potable, un quart des systèmes hydriques présents pour le moment présentant des réduction de moitié de leurs capacités de distribution. (AP) (Agence Fides 25/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network