http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-24

AMERIQUE/ETATS UNIS - Déclaration de l’Evêque de Brownsville sur les mineurs arrêtés à la frontière : de la nécessité d’une réponse humanitaire face à une crise humanitaire

Brownsville (Agence Fides) – La situation des enfants et des jeunes originaires d’Amérique centrale arrêtés à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique continue à constituer une situation de crise humanitaire (voir Fides 24 et 28/06/2014). L’Evêque de Brownsville, S.Exc. Mgr Daniel Ernest Flores, a rendu visite aux diverses structures qui accueillent les jeunes migrants arrêtés, en compagnie d’un groupe de responsables religieux de la Convention de Bautistas del Sur.
Dans la note envoyée à l’Agence Fides, Mgr Flores souligne que, pour affronter cette crise humanitaire, il est important que les responsables religieux voient de leurs yeux, personnellement, les structures qui accueillent les jeunes non accompagnés et voient également comment l’administration cherche à placer, même de manière temporaire, cette tranche de population vulnérable. « Les responsables de l’administration doivent trouver une solution à la situation de ces réfugiés – affirme l’Evêque – surtout parce que nous avons les enfants et les mères qui souffrent énormément. Chaque réponse de l’administration, au niveau fédéral et étatique, devrait se concentrer sur cela ».
Mgr Flores a en outre réaffirmé que l’Eglise soutient la loi actuelle, qui prévoit l’asile pour ces personnes et leur permet de présenter leurs cas devant un tribunal. « L’Eglise cherchera toujours à faire en sorte que les droits fondamentaux soient respectés, en particulier en ce qui concerne la protection de ces personnes » a indiqué l’Evêque, soulignant que, « face à une crise humanitaire, devrait être apportée une réponse humanitaire ». De la même manière, il a noté que les agences de l’immigration de l’administration et la police devraient traiter tous les demandeurs d’asile avec dignité, justice, compassion et dans le plein respect de leurs droits à un procès équitable.
La note s’achève en indiquant que le groupe de religieux qui a visité les structures où sont rassemblés les jeunes migrants arrêtés, a envoyé une lettre au Congrès exprimant sa préoccupation concernant la situation actuelle des enfants et la manière dont ils sont assistés, demandant des ressources suffisantes pour leur permettre de surmonter dignement la situation actuelle. (CE) (Agence Fides 24/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network