http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-22

ASIE/VIETNAM - Appel d’ONG et associations afin que le rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté religieuse ait plein accès à toutes les communautés

Hanoi (Agence Fides) – Des ONG, telles que Christian Solidarity Worldwide (CSW), des associations et des militants des droits fondamentaux demandent à ce que le rapporteur spécial des Nations unies sur la liberté religieuse, Heiner Bielefeldt, en visite au Vietnam du 21 au 31 juillet, « ait accès complet à toutes les parties du pays et rencontre toutes les communautés religieuses ». Dans une note envoyée à Fides, CSW rappelle les critiques et les préoccupations soulevées par le nouveau décret réglementant les affaires religieuses, connu sous le nom de décret 92, qui reconnaît des pouvoirs plutôt arbitraires aux fonctionnaires gouvernementaux.
Le rapporteur spécial visite un pays afin de mieux connaître la situation locale en matière de promotion et de sauvegarde de la liberté de religion et d’obstacles faits à la jouissance d’un tel droit. La visite de Heiner Bielefeldt prévoit des rencontres avec différents fonctionnaires du gouvernement et des autorités locales, ainsi qu’avec des représentants des communautés religieuses et d’organisations de la société civile. Au terme de la visite, Heiner Bielefeldt tiendra une conférence publique à Hanoi, le 31 juillet, et présentera un rapport contenant ses conclusions et recommandations au Conseil de l’ONU pour les droits fondamentaux en 2015.
Selon une recherche effectuée par CSW, en 2013 et 2014, les violations de la liberté religieuse et les abus à l’encontre des communautés religieuses au Vietnam ont consisté en des vexations, des intimidations et des surveillances intrusives, des arrestations, des tortures et des exécutions sommaires. Les victimes sont tant des « nouveaux convertis » que des membres de communautés religieuses d’antique tradition tels que des protestants, des catholiques, des bouddhistes Hoa Hao, des musulmans, d’autres bouddhistes, des disciples du Cao.
CSW partage les préoccupations exprimées par les responsables religieux à propos du décret 92 en ce qui concerne les activités, le décret « employant une terminologie vague et ambiguë et jetant les bases en vue de l’introduction de nouveaux obstacles bureaucratiques aux activités pacifiques et légales des croyants ». L’ONG cite par ailleurs des nouvelles de graves violations des libertés des communautés chrétiennes protestantes des hauts plateaux centraux et du nord-ouest du pays ainsi que des communautés catholiques dans différentes parties du pays. Elle encourage donc le rapporteur spécial à rencontrer ces communautés. (PA) (Agence Fides 22/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network