http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-19

ASIE/CHINE - Commémoration du centenaire de la reconstruction de la Paroisse Notre-Dame du Mont Carmel de Pékin

Pékin (Agence Fides) – La Paroisse Notre-Dame du Mont Carmel de Pékin, connue aussi sous le nom « d’église de l’ouest », l’une des quatre églises les plus importantes de la capitale, clôture les célébrations du centenaire de sa reconstruction sous le signe de l’évangélisation. Les trois jours de commémoration, du 16 au 19 juillet, ont débuté par une Messe solennelle, célébrée le 16 juillet, mémoire liturgique de la Bienheureuse Vierge du Mont Carmel, qui a été suivie par un concert et une procession mariale.
Selon les informations recueillies par l’Agence Fides, l’année jubilaire avait débuté à Noël 2013 au travers d’une invitation du Curé à offrir à cette occasion deux exemplaires de la Bible chaque mois pour les non chrétiens qui se rendent en visite à la Paroisse. Jusqu’au 22 juin, 1.246 fidèles ont offert un total de 72.135 exemplaires de la Bible, permettant ainsi à la Parole de Dieu de se répandre chez les non catholiques. Le jour de la Fête de la Sainte Famille, le Curé a offert aux fidèles une reproduction de la Sainte Famille imprimée en 1914 et a ensuite remis une copie de l’Evangile selon Saint Marc à chaque famille de la Paroisse, recommandant l’engagement en faveur de l’évangélisation.
La Paroisse de Notre-Dame du Mont Carmel de Pékin, construite en style gothique, fut fondée par le Père Teodorico Pedrini, missionnaire lazariste italien en 1723. Elle a été la première église de la capitale chinoise à ne pas être fondée par les Jésuites et la quatrième à être construite par les missionnaires catholiques. En 1730, l’église fut gravement endommagée par un puissant séisme qui fit plus de 100.000 victimes. Après la mort du Père Pedrini, l’église fut confiée, en 1746, aux Carmes et aux Augustins. Reconstruite en 1867, elle fut détruite pour la deuxième fois en 1900 au cours de la révolte des Boxers. Elle fut réédifiée une nouvelle fois en 1913, ainsi que l’atteste une plaque rédigée en latin et en chinois placée à l’intérieur de l’église et elle a conservé sa structure jusqu’à ce jour, bien qu’au cours de la révolution chinoise, elle ait été affectée à des usages profanes. L’église a été rouverte au culte en 1994. (NZ) (Agence Fides 19/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network