http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-09

AMERIQUE/VENEZUELA - Ouverture de l’Assemblée des Evêques : vaincre le pessimisme et faire grandir l’espérance

Caracas (Agence Fides) – « Il est triste de voir la détérioration progressive des institutions et de la coexistence entre les citoyens. On a perdu la confiance. L’image qui apparaît n’est plus celle d’une accolade fraternelle et la note la plus grave est la division interne des principaux secteurs. Le pays est devenu un puzzle difficile à assembler. Plus de neuf millions de vénézuéliens vivent dans un état d’extrême pauvreté. Le dialogue entre le gouvernement et l’opposition a constitué seulement un événement contingent, sans projections ni conséquences. Il s’est congelé sans résultat ». C’est par ces considérations que le Président de la Conférence épiscopale du Venezuela (CEV), S.Exc. Mgr Diego Rafael Padrón Sánchez, Archevêque de Cumaná, a ouvert les travaux de l’Assemblée plénière de la CEV le 7 juillet à Caracas (voir Fides 14 et 21/05/2014).
Mgr Padrón Sánchez a été très franc, dénonçant le fait que « des témoignages de tous les secteurs de notre société – étudiants, hommes politiques et hommes de la rue – font savoir qu’au Venezuela, ne sont respectés ni les droits fondamentaux ni la Constitution et que les lois ne constituent pas le dernier mot dans l’administration de la justice alors qu’en revanche le sont la discrétion des juges et des fonctionnaires et leurs intérêts à conserver le pouvoir, les privilèges et le contrôle politique de la situation ».
L’Archevêque de Cumaná a dans tous les cas indiqué des signes d’espérance : « le pays demande le dialogue, la compréhension et la sagesse : un dialogue qui ne soit pas seulement un mécanisme pour apaiser la protestation mais qui soit authentique, avec un ordre du jour connu qui mène à des résultats tangibles. Le dialogue n’ests pas une alternative à la protestation pacifique mais au malaise social et à la violence. Le pays n’est pas tranquille. Il vit dans la tension. Malgré tout, personne ne peut nier que le Venezuela soit une nation qui dispose de nombreuses ressources humaines et de valeurs morales. Il est nécessaire de vaincre le pessimisme et de faire grandir l’espérance. Nous sommes un peuple de croyants, en majorité catholiques ». (CE) (Agence Fides 09/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network