http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-03

ASIE/PAKISTAN - Installation de groupes terroristes dans le quartier chrétien d’Essa Nagri à Karachi

Karachi (Agence Fides) – Violence et insécurité traversent aujourd’hui Essa Nagri, quartier chrétien de Karachi comptant une population de plus de 40.000 personnes. La population résidente, composée en majorité de chrétiens pauvres exerçant des emplois humbles ou étant domestiques près les familles musulmanes plus aisées, ont reçu des menaces de la part de groupes terroristes et extrémistes et vivent dans la peur. Déjà par le passé, les chrétiens du cru avaient dénoncé des violences effroyables (voir Fides 17/09/2012). Un homme politique chrétien né à Essa Nagri et élu au Parlement provincial, a dû quitter la ville parce que lourdement menacé après ses interventions en faveur des minorités religieuses.
La situation a cependant empiré lorsque des organisations terroristes, interdites au Pakistan, ont pénétré dans le quartier, s’y implantant de manière durable. Une source locale de Fides lance l’alarme : « Leurs activités criminelles s’intensifient actuellement de jour en jour et, pour s’insérer dans la vie de la communauté locale, les membres de ces organisations ont créé de petites entreprises, des magasins ou des activités de prêts d’argent ».
Entre temps, la population locale voit s’accroître le phénomène des enlèvements de jeunes chrétiennes, des conversions à l’islam et des mariages forcés. Les groupes criminels sont également impliqués dans le trafic de drogue ayant pour cible les jeunes chrétiens, devenant ainsi source de corruption sociale.
Dans un contexte d’hostilité envers les chrétiens locaux, l’année 2012 a déjà enregistré cinq victimes chrétiennes. Les autorités et les forces de l’ordre ne prennent cependant pas en considération les plaintes de la population chrétienne. Les habitants d’Essa Nagri, avec l’aide de leur Curé, le Père John Victor OFM, ont construit un mur d’enceinte pour protéger leur quartier et tenter de contrôler les entrées. Toutefois, voici quelques jours, durant la nuit, un groupe de délinquants a démoli un morceau du mur, semant la panique dans la communauté. Peter Noman, activiste des droits fondamentaux, dénonce les menaces reçues par la communauté chrétienne d’Essa Nagri, qui vit aujourd’hui dans une situation d’incertitude et de panique et ce en l’absence des forces de l’ordre… (KA-PA) (Agence Fides 03/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network