http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-30

ASIE/IRAK - Deux sœurs et trois jeunes chaldéens arrêtés à Mossoul par les djihadistes de l’ISIL

Mossoul (Agence Fides) – Depuis samedi 28 juin, les contacts ont été perdus avec sœur Atur et sœur Miskinta, deux religieuses chaldéenne de la Congrégation des Filles de Marie Immaculée, qui étaient rentrées en voiture à Mossoul, en provenance de la ville de Dohuk en compagnie de deux jeunes filles et d’un garçon chrétiens. Les cinq membres de l’équipage sont injoignables sur leur téléphone portable. Selon ce qu’ont rapporté à l’Agence Fides des sources du Patriarcat chaldéen, les deux sœurs et les trois jeunes ont été arrêtés par des miliciens de l’Etat Islamique de l’Irak et du Levant (ISIL) qui, pour l’instant, confirment leurs bonnes conditions de santé et affirment les garder en état d’arrestation pour garantir leur « sécurité ». Les autorités ecclésiastiques sont en contact permanent avec les chefs religieux de la communauté sunnite de Mossoul pour garder la situation sous contrôle et faire en sorte que les personnes arrêtées retrouvent au plus vite leur liberté de mouvement.
Les deux sœurs s’occupent et gèrent une maison-famille pour orphelines à Mossoul, près de l’archevêché chaldéen. Face à l’offensive islamiste qui a débuté le 9 juin, les sœurs et toutes les personnes de la maison-famille avaient quitté Mossoul pour se réfugier dans la ville de Dohuk, dans le Kurdistan irakien. De là, sœur Atur avait déjà effectué de rapides sorties à Mossoul pour vérifier les conditions de la maison et récupérer des objets et instruments de travail et d’étude pour les fillettes, contraintes d’abandonner leurs demeures. « Au cours de ces terribles années pour notre pays », explique à Fides sœur Luigina Sako, Supérieure des Sœurs Chaldéennes, la voix brisée par les larmes, « sœur Atur et sœur Miskinta ont fait un grand travail, sans jamais abandonner Mossoul et permettant aux jeunes filles d’étudier. Nous sommes angoissées pour elles, surtout pour les jeunes filles ».
Des sources locales contactées par Fides confirment que la situation demeure critique surtout à Mossoul, en grande partie contrôlée par les insurgés sunnites guidés par les miliciens de l’ISIL qui ont installé une de leurs bases jusque dans l’archevêché chaldéen. Les villages de la Plaine de Ninive, comme Qaraqosh et Kramles, voient le retour d’une partie de la population qui avait fui les jours derniers. Toutefois il manque l’eau et l’électricité et les services gérés par les organismes publics, comme les transports et le service de ramassage des ordures ménagères, ne sont plus assurés. (GV) (Agence Fides 30/6/2014).

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel