http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-28

AMERIQUE/ETATS UNIS - Solidarité des Eglises pour l’urgence humanitaire des enfants immigrés

Laredo (Agence Fides) – « A la fin du mois de septembre, le nombre des enfants d’Amérique centrale et du Mexique, immigrés sans papiers, qui arrivent dans notre ville de Laredo et dans celle de Brownsville, au Texas, pourrait atteindre les 90 0000 ». C’est ce qu’a déclaré hier l’évêque du diocèse de Laredo, Mgr James Anthony Tamayo, à la fin d’une rencontre avec d’autres autorités religieuses de la région. Comme Fides l’a appris, cette rencontre a précisément été organisée en fonction de cette urgence humanitaire qui sévit au Texas : en 2014, on compte désormais 47 000 mineurs non accompagnés, c’est-à-dire des enfants et des adolescents jusqu’à 17 ans, sans la compagnie d’un adulte (voir Fides 5/06/2014 et 24/06/2014).
« C’est une réelle situation d’urgence quantitative. Ils sont nombreux, en plus des milliers de mère, avec des enfants âgés d’à peine quatre ans, qui vivent dans une situation d’extrême danger. Comme chrétiens, dans les zones où ce phénomène migratoire se produit, nous sommes appelés à apporter notre aide », a déclaré Mgr Tamayo.
Les représentants des communautés chrétiennes de la région ont participé à cette rencontre : catholiques, méthodistes, épiscopaliens, évangélistes et autres. Ensemble, ils ont demandé des gestes concrets de solidarité aux fidèles car, selon la note envoyée à Fides, « on ne sait pas quand finira ce flux migratoire qui est en train de devenir un phénomène critique ».
Le Gouvernement des Etats-Unis accomplit des efforts pour répondre à cette « crise humanitaire », comme l’a qualifiée le Président Obama. Un groupe de coordination des Etats-Unis, du Canada, du Mexique, du Salvador, du Guatemala, du Nicaragua et du Honduras, est engagé dans une action massive pour contrôler (chacun à l’intérieur de ses frontières) le flux d’enfants et adolescents seuls qui arrivent ou voyagent vers le Nord. Le groupe a décidé de lancer une campagne d’information pour décourager les voyages. La campagne fera comprendre qu’une fois la frontière traversée, les autorités des Etats-Unis n’accordent pas à tous le permis de séjour. Chaque pays s’est ensuite engagé à protéger les enfants, en particulier ceux qui se déplacent seuls. (CE) (Agence Fides, 28/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network