http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-25

AFRIQUE - Demande massive de déploiement de ressources dans le cadre de l’épidémie d’Ebola en Afrique occidentale

Conakry (Agence Fides) – Le virus Ebola continue à se répandre en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. Des patients atteints par cette maladie infectieuse ont été identifiés dans plus de 60 localités des trois pays concernés et ceci complique les efforts visant à traiter les patients et à limiter l’étendue de l’épidémie. Un déploiement massif de ressources de la part des gouvernements d’Afrique occidentale et des organisations humanitaires est nécessaire afin de la contrôler. La portée actuelle de l’épidémie n’a pas de précédent en termes de distribution géographique, de nombre de personnes intéressées et de décès.
Selon les dernières données de l’Organisation mondiale de la Santé, l’épidémie compte 528 cas et 337 décès depuis son début. C’est la première fois que, dans cette région, l’Ebola se répand. Les communautés locales ont encore peur de la maladie et regardent avec suspicion les structures sanitaires. Entre temps, suite à un manque de connaissance du mode de diffusion de la maladie, les personnes continuent à participer aux obsèques dans le cadre desquels ne sont prises aucune mesure de contrôle de l’infection.
Malgré la présence d’une série d’organisations qui travaillent pour sensibiliser à cette maladie, les activités de ces dernières ne sont pas encore parvenues à réduire l’angoisse liée à l’Ebola. « L’épidémie est hors de contrôle. Avec l’apparition de nouveaux foyers, il existe un risque réel que l’épidémie se diffuse dans d’autres zones – déclare le Directeur des opérations de Médecins sans frontière. Nous sommes arrivés à plus de 500 cas confirmés et à plus de 300 victimes. La situation épidémique n’a pas de précédents » a déclaré un épidémiologiste de MSF qui vient de rentrer de Guinée.
« Dans certaines zones du pays, nous sommes parvenus à contenir l’épidémie mais, dans d’autres, nous avons encore un taux de mortalité de 80%. Ce qui est sûr est que l’épidémie durera encore pendant un certain nombre de mois ». Il faut du personnel médical qualifié, former quant au traitement de l’Ebola, renforcer l’activité de sensibilisation de la population et de contrôle des contacts avec les personnes infectées. En Guinée, MSF soutient les autorités sanitaires en ce qui concerne la fourniture de soins médicaux aux patients de Conakry, Télimélé et Guéckédou. Des unités de traitement ont été mises en place à Macenta, Kissidougou et Dabola. Les équipes répondent actuellement aux alertes dans les villages, augmentant les connaissances relatives à la maladie au sein des communautés et offrant un soutien psychologique aux malades et à leurs familles.
En Sierra Leone, en collaboration avec le Ministère de la Santé, une équipe de MSF construit actuellement un centre pour le traitement de l’Ebola doté de 50 lits à Kailahun. De petites unités de soin ont déjà été installées à Koidu et à Daru, et une troisième le sera prochainement à Buedu. Au Liberia, une équipe de MSF a installé une unité de traitement à Foya (dans le nord) et une autre au JFK Hospital de Monrovia au cours de ces dernières semaines. Elle a également organisé des cours de formation et fait don d’appareillages. Actuellement, MSF travaille avec 300 opérateurs internationaux et locaux en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia et a envoyé plus de 40 tonnes d’appareillages et de ressources pour aider à lutter contre l’épidémie. (AP) (Agence Fides 25/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network