http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-24

ASIE/TURQUIE - Vers la fin de la restauration de l’église rupestre de Saint Pierre à Antioche

Antakya (Agence Fides) – L’église rupestre de Saint Pierre à Antioche est encore fermée et les travaux de restauration sont encore loin d’être achevés mais la préfecture compétente a cependant permis aux chrétiens d’Antioche, d'Iskenderun, d’Adana et de Mersin de se rendre près de l’église rupestre le 29 juin afin de célébrer un moment de prière à l’occasion de la Solennité des Saints Apôtres Pierre et Paul. C’est ce que confirme à l’Agence Fides le Curé de l’église de rite latin, le Père Domenico Bertogli, OFM Cap., par ailleurs responsable du périodique intitulé « Chroniques d’Antioche ». « Il n’est pas resté grand-chose à faire – indique à Fides le Père Bertogli – et l’ouverture officielle est annoncée pour le 25 juillet prochain. A cette même occasion sera probablement ouvert également le nouveau Musée archéologique, construit non loin de l’église Saint-Pierre qui, grâce à son espace, permettra de mettre en valeur de manière adéquate les mosaïques et autres trésors archéologiques de la ville ».
Les travaux de restauration de l’église rupestre, financés par les institutions publiques turques, ont commencé en septembre 2012 et auraient dû durer environ un an. La partie la plus importante de l’œuvre de restauration a concerné la mise en sécurité de l’église et de l’ensemble de la zone. Le mont Silpius, sur le flanc duquel s’ouvre ce qui est connu également sous le nom de Grotte de Saint Pierre, est une montagne friable et s’effrite actuellement. Le retard est en partie dû à des revirements intervenus au cours de la phase de pavage de la zone se trouvant devant l’église. Les mosaïques présentes à l’intérieur, restaurées, ont été recouvertes de plaques de verres et mises en évidence grâce à un éclairage du sol.
Depuis 1967, de par la volonté du Serviteur de Dieu, le Pape Paul VI, il est possible de gagner l’indulgence plénière se rendant en pèlerinage à la grotte sainte, unique trace historique encore existante de l’antique Antioche chrétienne, la « Reine d’Orient qui rivalisait avec Rome », Alexandrie, Jérusalem et Constantinople à l’époque de la Pentarchie. L’église rupestre conserve encore la physionomie que lui donnèrent les croisés qui prirent Antioche en 1098. Mais déjà les byzantins avaient transformé en chapelle le lieu où se rencontraient les premiers chrétiens lors des périodes de persécution, dans la ville où, pour la première fois, les disciples de Jésus reçurent ce nom et dont Saint Pierre fut l’Evêque avant de venir à Rome.
La restauration met fin à l’état d’abandon dans lequel se trouvait la Grotte de Saint Pierre, rendu encore plus avilissant par les grossières restaurations effectuées précédemment. Par le passé, des Patriarches et des Evêques sont toujours présents aux célébrations qui se déroulent à l’occasion de la Solennité des Saints Apôtres Pierre et Paul. (GV) (Agence Fides 24/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network