http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-23

AMERIQUE/HONDURAS - Dénonciation du Vicaire de la Cathédrale Saint Michel Archange de Tegucigalpa de la situation des jeunes honduriens

Tegucigalpa (Agence Fides) – « Les enfants doivent être pris en considération dans toute décision politique et dans toute l’action sociale. Nous ne pouvons pas les détruire au travers de mauvaises décisions » a déclaré le Père Carlos Rubio, Vicaire de la Cathédrale Saint Michel Archange de Tegucigalpa, au cours de la Grand Messe d’hier, Dimanche 22 juin, à laquelle participait toute la communauté.
Selon la note envoyée à Fides par une source locale, le Père Rubio a ajouté que « nous ne devons pas nous montrer indifférents face à ces problèmes. Il faut s’unir et agir ! ». La réflexion proposée par le Vicaire de la Cathédrale s’est développée sur la base de la parabole évangélique du riche Epulon et du pauvre Lazare. « Combien de riches avons-nous ici, au Honduras ? Combien de responsables du pouvoir pensent-ils seulement à leurs intérêts et non pas aux plus petits » a-t-il demandé aux personnes présentes.
Le Père Rubio s’est attardé longuement sur la situation nationale, critiquant les autorités qui ont soustrait des ressources et des fonds, provoquant de cette manière la migration hondurienne. « Ils s’activent seulement maintenant alors que nous sommes sur la bouche de tous par l’intermédiaire des moyens de communication internationaux » a déclaré le prêtre, qui a ajouté : « Les enfants et les jeunes qui fuient le pays le font également parce que les autorités n’offrent pas de possibilités à ce secteur de la société. Les enfants ne sont pas au centre de leurs attentions. Nos autorités ne voient pas ces familles détruites ! ». Il a conclu cependant sur une note d’espérance : « Nous sommes encore dans les temps pour y porter remède. Nous pouvons encore mettre les enfants au centre de toute décision politique et de toute l’action sociale. Mais nous devons agir maintenant ! ».
Actuellement, au moins 13.000 enfants et adolescents honduriens se trouvent dans des centres ou des casernes aux Etats-Unis, raison pour laquelle un comité national présidé par la première dame hondurienne, Ana Garcia de Hernandez, a organisé un voyage aux Etats-Unis afin d’aller vérifier la situation de ces enfants. (CE) (Agence Fides 23/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network