http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-17

AMERIQUE/MEXIQUE - Appel de l’Evêque de Celaya en faveur de la préservation de la maison d’accueil des migrants

Guanajuato (Agence Fides) – L’Evêque de Celaya, sis dans l’Etat de Guanajuato, S.Exc. Mgr José Benjamín Castillo Plascencia, a demandé publiquement à la municipalité de ne pas fermer la maison d’accueil pour les migrants Manos Abiertas a los Necesitados et a dénoncé le fait que le manque d’une condition requise, comme le permis d’utilisation du terrain, puisse devenir une excuse pour ne plus offrir un service si nécessaire.
La note envoyée à Fides par une source locale reprend les propos de l’Evêque prononcés au cours d’une rencontre avec des journalistes : « Je crois que nous devons tous aider et faciliter les choses. Je voudrais inviter la commune à « se mettre les piles » et à reconnaître qu’il s’agit de besoins sociaux importants. Je pense que nous devons tous aider les migrants parce qu’il ne s’agit pas d’un problème simple. Ce n’est pas une plaisanterie que de faire cesser un service. Si, pour une raison ou pour une autre, cela n’est pas l’endroit adéquat, il faut en offrir un autre. Jusque là notre soutien aux migrants a été très limité. Du reste, le problème des migrations est déjà bien connu et controversé. Nous ne parvenons pas encore à adapter nos lois pas plus que les Etats-Unis d’Amérique et même les mafieux sont actifs dans ce secteur… Tout devient compliqué. Nous devons chercher à résoudre le problème et mettre fin à ce service ne constitue pas une solution ».
Guanajuato est la capitale de l’homonyme Etat mexicain sise à 370 Km au nord-ouest de Mexico. En 2005, sa population était de 70.798 habitants. A la fin d’avril, un groupe de religieux partisans des droits fondamentaux et des migrants, conduits par le Père Alejandro Solalinde a visité la maison d’accueil Manos Abiertas a los Necesitados qui, en un peu plus d’un an d’activité, a accueilli plus de 3.200 migrants en transit vers la frontière nord et les Etats-Unis.
En ville, ne sont pas enregistrées de vexations à l’encontre des migrants pas plus que d’extorsions ou d’abus les concernant de la part de la police. Alberto Perez Quiroga, Président de la Commission de Sécurité de la ville, a déclaré à la presse locale : « A Celaya, nous travaillons la main dans la main avec l’Institut de l’émigration afin de faire face à la question du passage des migrants. Selon le rapport de la police, la seule action entreprise est le rapatriement des migrants non autorisés attendu que nombreux sont ceux qui veulent rester et s’établir à Celaya. Notre action n’est pas spécifiquement contre les immigrés mais contre les personnes qui ne peuvent vendre ou vivre dans la rue en mendiant ». (CE) (Agence Fides 17/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network