http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-14

AMERIQUE/COLOMBIE - Appel au dialogue et au respect mutuel de la part de l’Eglise à l’heure du ballottage

Bogotà (Agence Fides) – Le 15 juin, la Colombie choisira son nouveau Président dans le cadre d’un ballottage auquel participent le Président sortant, Juan Manuel Santos, et Óscar Iván Zuluaga.
Au premier tour, Zuluaga a obtenu 29,2% des voix contre 25,6% à Juan Manuel Santos (voir Fides 03/06/2014). Dans les sondages, les deux candidats étaient donnés tête à tête.
Dans ce contexte, l’Eglise catholique a répété son appel aux électeurs à « participer à cet acte civique très important et à le faire dans une prière constante ». C’est ce qu’a déclaré à Fides le Secrétaire général de la Conférence épiscopale colombienne, S.Exc. Mgr José Daniel Falla Robles. L’Evêque a souligné l’importance de l’unité du pays, stigmatisant la polarisation.
Dans une note parvenue à Fides en provenance du Diocèse de Neiva, S.Exc. Mgr Froilán Tiberio Casas Ortíz s’est déclaré « dérangé par le manque de respect mutuel au cours de la campagne électorale ». « Le pays doit accepter qu’il existe le pluralisme. Le dialogue est un chemin important. Il doit exister également avec ceux qui sont déclarés hors-la-loi. La Colombie ne connaît pas l’uniformité mais la pluralité ». Les déclarations de Mgr Casas Ortiz sont arrivées après de fortes polémiques entre les candidats à la présidence. « En tant que chrétien et comme Evêque – a-t-il conclu – j’invite à voter. Le vote est une obligation de conscience. Celui qui ne vote pas n’est pas responsable ».
La population colombienne est partagée entre l’idée de porter à terme les négociations de paix en cours à Cuba, qui ont été lancées par Santos, et la proposition de Zuluaga de les suspendre, éliminant les FAFC au travers d’une action de force. (CE) (Agence Fides 14/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network