http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-12

AMERIQUE/BRESIL - Ouverture de la Coupe du monde de football avec un « carton rouge » contre le travail des mineurs

San Paolo (Agence Fides) – Aujourd’hui, 12 juin, au cours de l’ouverture de la Coupe du monde de football, lorsque les yeux du monde seront rivés sur le stade Itaquerão de San Pablo, sera également relancée au niveau mondial la campagne « Carton rouge contre le travail des mineurs » promu par l’Organisation internationale du travail (OIT). Toujours aujourd’hui, se tient en effet la Journée mondiale contre l’exploitation du travail des mineurs, citée par le Pape François lors de l’audience générale du mercredi, au travers d’un appel à la Communauté internationale afin qu’elle « enraye cette plaie de l’exploitation des enfants ».
Selon l’OIT, environ 168 millions d’enfants de par le monde sont victimes de l’exploitation du travail des mineurs, n’ayant pas droit à leur vie d’enfants, se trouvant dans l’impossibilité de grandir dans un environnement où ils peuvent être aimés, jouer, aller à l’école et surtout passer à la phase adulte au bon moment. La campagne « Carton rouge contre le travail des mineurs » invite tout un chacun à lutter en faveur des droits de ces enfants.
Le dernier Rapport mondial sur le travail des mineurs, publié par l’OIT en 2010, relève qu’en Amérique latine et aux Caraïbes, vivent près de 141 millions d’enfants et que 9% d’entre eux (soit au total 13 millions d’enfants) subissent l’exploitation du travail des mineurs. Les secteurs dans lesquels sont employés les enfants travailleurs sont : le BTP, les mines, l’industrie textile et l’agriculture. Ce dernier secteur est le principal puisqu’il emploie 60% de cette main-d’œuvre, le reste étant réparti entre les services et l’industrie.
Au cours de ces dernières années, est également apparu un autre phénomène préoccupant, à savoir l’exploitation des mineurs dans le cadre d’activités illicites telles que la prostitution, la pornographie et le trafic de drogue dont les victimes sont contraintes à accomplir des actions humiliantes et à haut risque, comportant des dommages irréparables à leur intégrité physique et psychologique. Malheureusement, ce sont très souvent les familles mêmes de ces enfants à être impliquées dans leur exploitation.
Dans l’Etat brésilien du Ceara, le Ministère des travaux publics (MPT), avec d’autres institutions, a mis en place ces jours-ci la campagne « Ensemble contre le travail des mineurs » proposée par le Forum pour la prévention et l’élimination du travail des mineurs (FNPETI) avec le soutien de l’OIT. Toutes les municipalités ont été sollicitées d’adhérer à la campagne et, dans ce but, ont été imprimés 100.000 opuscules, 100.000 dépliants de la Coupe du monde (avec l’invitation de la campagne) ainsi que 10.000 posters et affiches placardés dans les rues.
Le Brésil s’est engagé à éliminer les pires formes de travail des mineurs, dont le travail domestique, d’ici 2016. Selon un sondage réalisé par le MPT dans l’Etat de Ceara, la zone métropolitaine de Fortaleza a eu en 2011 le plus faible taux d’enfants travailleurs de 10 à 14 ans des neuf régions du pays examinées dans ce cadre. Cependant, le nombre des enfants encore soumis au travail des mineurs au niveau national demeure supérieur à 10.000. (CE) (Agence Fides 12/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network