http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-03

ASIE/LIBAN - Convocation de la Conférence ecclésiale antiochienne de la part du Patriarche orthodoxe d’Antioche

Tripoli (Agence Fides) – Par une lettre publique adressée à tous les membres de son Eglise, le Patriarche orthodoxe d’Antioche, Yohanna X al-Yazigi, a convoqué une Conférence générale ecclésiale qui se tiendra du 26 au 28 juin au Monastère Notre-Dame de Balamand, dans les environs de la ville libanaise de Tripoli. Dans la convocation, parvenue à l’Agence Fides, la Conférence ecclésiale antiochienne est présentée par le Patriarche comme une occasion précieuse pour reconfigurer et renforcer la présence et l’action pastorale globale du Patriarcat d’Antioche dans les pays du Moyen-Orient dans lesquels se trouvent ses Diocèses et Paroisses.
« Nous considérons l’Eglise – écrit entre autre le Patriarche – comme réalité au service du monde que Dieu a aimé et pour le salut duquel Il a souffert la Passion et est ressuscité. Nous sommes conscients de l’importante mission qui nous est confiée dans les circonstances que connaît notre région. Le corps de notre Eglise antiochienne – reconnaît le Patriarche – continue à souffrir en Syrie, au Liban et en Irak et notre réalité humaine arabe demeure opprimée et sans patrie en Palestine ».
Selon le Patriarche, la Conférence aura comme objectif primaire celui d’exprimer la sollicitude des Diocèses et Paroisses pour la condition vécue par les nations souffrantes du Moyen-Orient. « Lorsque nous affirmons notre unité – explique le Patriarche – nous assumons notre devoir : essuyer les larmes de tous », sans faire de distinctions « entre les enfants chrétiens et musulmans de nos sociétés ». Concrètement, la prise de responsabilité renouvelée se traduit, selon le Primat de l’Eglise orthodoxe d’Antioche, dans le fait de prendre en charge des « besoins pastoraux accrus » y compris dans les secteurs des services éducatifs, des initiatives charitables et des œuvres sociales au profit de tous. Yohanna X al-Yazigi reconnaît que, « dans notre région, on fait l’expérience d’un temps au cours duquel la conjonction de la politique et de la religion a des effets négatifs pour les croyants et les communautés religieuses ». C’est pourquoi il invite à veiller sur les situations dans lesquelles « les adjectifs chrétien et orthodoxe sont manipulés en vue d’intérêts personnels et pour des motifs qui n’ont aucun rapport avec le message chrétien ».
Parmi les domaines suggérés en vue d’une présence ecclésiale renouvelée, le Patriarche orthodoxe d’Antioche indique également le secteur de la communication, invitant à poser des initiatives « afin de protéger l’Eglise de façon à ce qu’elle ne soit pas prise en otage par des moyens de communication gérés par d’autres ».
Yohanna X al-Yazigi a été élu Patriarche orthodoxe d’Antioche en décembre 2012. Il est le frère du Métropolite orthodoxe d’Alep, Boulos al-Yazigi, enlevé par des inconnus le 22 avril 2012 en compagnie du Métropolite syro orthodoxe de cette même ville, Gregorios Yohanna Ibrahim. (GV) (Agence Fides 03/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network