http://www.fides.org

Vaticano

2003-07-04

VATICAN - DISCOURS DU PAPE A UN GROUPE D’EVEQUES INDIENS : « L’APPEL A LA NOUVELLE EVANGELISATION ET A UN ENGAGEMENT MISSIONNAIRE NOUVEAU VAUT AUSSI POUR VOS COMMUNAUTES »

Rome (Agence Fides) – « Le fait de vivre au milieu de tant de personnes qui ne connaissent pas le Christ nous convainc toujours plus de la nécessité de l’apostolat missionnaire. La nouveauté radicale de la vie apportée par le Christ et vécue pas ses disciples, réveille en nous l’urgence de l’activité missionnaire. Cela exige que l’on proclame de manière explicite Jésus comme Seigneur : un témoignage audacieux qui repose sur son mandat ». C’est ce qu’a recommandé le Pape Jean Paul II le jeudi 3 juillet en recevant un groupe d’Evêques de la Conférence Episcopale de l’Inde, des Provinces ecclésiastiques de Bangalore, Hyderabad et Visakhapatnam, en visite « ad limina ».
« L’appel à la nouvelle évangélisation et à un engagement missionnaire nouveau vaut autant pour vos communautés chrétiennes antiques que pour les plus récentes. Et, alors que l’évangélisation initiale des non-chrétiens et la proclamation permanente de Jésus aux baptisés mettra en lumière différents aspects de cette même Bonne Nouvelle, toutes deux dérivent de l’engagement ferme à faire en sorte que le Christ soit toujours plus connu et aimé ». Le Saint-Père a parlé ensuite de la nécessité d’une « compréhension correcte du rapport entre culture et foi chrétienne », fondamentale pour une évangélisation efficace dans le sous-continent indien si riche de traditions religieuses et philosophiques. « Toute théologie de la Mission qui omet l’appel à une conversion radicale au Christ, et qui nie la transformation culturelle que comporte cette conversion, déforme la réalité de notre foi, qui est toujours un nouveau début dans la vie de Celui qui est seul La Voie, la Vérité et la Vie ».
Le Pape Jean Paul II a déclaré ensuite : « Le dialogue inter-religieux ne remplace pas la Mission ‘ad gentes’, mais il en fait plutôt partie ; les affirmations selon lesquelles la foi chrétienne n’a aucune valeur différente par rapport à n’importe quelle autre foi « vident le christianisme du centre christologique qui le définit… Une déformation encore plus grande de notre foi, se produit quand le relativisme conduit au syncrétisme ». Parmi les signes positifs de l’activité missionnaire en Inde, il faut noter les nombreux baptêmes d’adultes, le pourcentage élevé des personnes à la Messe du dimanche, le nombre croissant des laïcs qui participent activement à la liturgie. Les problèmes indiqués aux Evêques par le Pape concernent une appréciation plus profonde du Sacrement de la Réconciliation, une préparation complète au Sacrement du Mariage, une plus grande incorporation dans la vie liturgique de l’Eglise pour les manifestations religieuses qui se déroulent dans les différentes sanctuaires consacrés à la Sainte Vierge. Enfin, le Pape a rendu grâces à Dieu pour le travail des prêtres, des religieux, des religieuses, des catéchistes et des laïcs qui ont rendu possible la croissance de l’Eglise locale ; mais aussi pour le ministère des missionnaires et pour la générosité économique des bienfaiteurs étrangers. Il a invité les Evêques à aller de l’avant dans la construction des structures nécessaires pour promouvoir l’évangélisation locale. (S.L.)(Agence Fides, 4 juillet 2003, 40 lignes, 536 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network