http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-01

AFRIQUE - Plus de 50 milliards de dollars soustraits au développement africain par les flux financiers illicites

Rome (Agence Fides) – Les pays d’Afrique perdent plus de 50 millions d’USD par an à cause de l’économie illicite. C’est ce qu’indique un rapport publié au terme de la VII° réunion des Ministres africains de l’Economie, des Finances et de la Programmation, qui a eu lieu fin mars à Abuja (Nigeria).
« Lutter efficacement et réduire les flux financiers illicites provenant d’Afrique exige un engagement politique et une leadership forte tant en Afrique que dans le reste du monde » affirme le rapport élaboré par un groupe de travail présidé par l’ancien Chef de l’Etat sud-africain, Thabo Mbeki.
Outre le trafic de drogue, d’armes et d’êtres humains et à la contrebande, la majeure partie des flux financiers illicites est représentée par le fruit de la corruption de dirigeants publics et de l’évasion fiscale.
« Les flux financiers illicites ont des conséquences sérieuses sur le développement en Afrique, la plus importante desquelles est la perte de ressources qui pourraient être utilisées pour financer des services publics, y compris des infrastructures, l’instruction et la santé » affirme le rapport.
A différentes occasions, les Evêques africains ont dénoncé les conséquences néfastes de la corruption et des actions financières illicites sur les pays africains. « La corruption est un vol perpétré à l’encontre des pauvres » ont affirmé récemment les Evêques d’Afrique du Sud, du Swaziland et du Botswana (voir Fides 15/10/2013). (L.M.) (Agence Fides 01/04/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network