http://www.fides.org

Africa

2003-07-04

AFRIQUE / OUGANDA - « DONNER LA PAROLE AUX VICTIMES DE CETTE GUERRE ABSURDE QUI DURE DEPUIS 17 ANS » : LETTRE PASTORALE DE MGR ODAMA AREVEVEQUE DE GULU DANS LE NORD DE L’OUGANDA

Kampala (Agence Fides) – « J’ai voulu donner la parole aux plus faibles qui sont victimes depuis 17 ans de cette guerre absurde » déclare à l’agence Fides Mgr John Baptist Odama, Archevêque de Gulu dans le Nord de l’Ouganda, qui vient de publier une Lettre pastorale intitulée « J’ai vu l’humiliation de mon peuple ». La Lettre est datée du 20 juin, solennité des saints apôtres Pierre et Paul. L’archevêque y exprime sa solidarité avec les victimes de la guerre qui sévit dans la région, et il lance un vibrant appel à suivre la route de la paix.
Chaque jour, je vois les souffrances provoquées par cette violence insensée, déclare l’Archevêque, et j’ai eu en mémoire le passage de l’Exode qui dit que Dieu a écouté les cris de son peuple dans la détresse. Avec ma lettre, je cherche à ajouter un cri plus fort pour que la communauté internationale intervienne au plus tôt. Ce sont surtout les femmes et les enfants qui sont les victimes innocentes d’un conflit qui dure depuis trop longtemps. L’Eglise elle aussi est empêchée de poursuivre sa Mission d’évangélisation. Il est temps de dire ‘assez’. Je demande à la communauté internationale de s’occuper de cette situation humanitaire dramatique dans le nord de l’Ouganda, et de faire un effort résolu pour ramener la paix ».
La rébellion de l’Armée de la Résistance du Seigneur (LRA) sévit depuis des années dans le nord de l’Ouganda, en frappant surtout la population civile. Ces derniers mois, la LRA a intensifié ses activités, en faisant des pillages, des meurtres, des enlèvements de jeunes dans des villages sans défense. Pour cette raison, de nombreux jeunes sont contraints de se réfugier dans les paroisses et dans les Missions pour y trouver de la sécurité.
Au début du mois de mars, la LRA avait déclaré une trêve qui n’est jamais entrée en vigueur. Formée surtout de membres de l’ethnie des Acholi, la LRA combat depuis 1989 contre l’actuel Président Yoweri Museveni, qui a pris le pouvoir en 1986 en renversant un junte militaire formée en grande partie d’officiers Acholi. Les anciens militaires de cette ethnie, qui se sont réfugiés au soudan, ont créé différents mouvements de rebelles, dont la LRA.
La LRA se distingue par l’aspect ethnique, mais aussi par une idéologie qui repose sur le syncrétisme religieux, en mélangeant des éléments du christianisme et de l’islam et des éléments des religions traditionnelles africaines. (L.M.)
(Agence Fides, 4 juillet 2003, 33 lignes, 436 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network