http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-15

ASIE/VIETNAM - Appel à la non-violence de la part de la société civile et des catholiques après les protestations et les violences anti-chinoises

Hanoi (Agence Fides) – La protestation est légitime mais elle doit être pacifique et non violente : c’est ce que demandent les mouvements de la société civile et les catholiques du Vietnam après les graves désordres et les violences de masse qui ont intéressé hier, 14 mai, les usines chinoises établies au Vietnam. La tension entre les deux Etats concerne les îles disputées se trouvant en Mer de Chine du sud, à savoir l’archipel des Paracels, dans lequel la Chine a envoyé, ces derniers jours, une nouvelle plateforme de forage, un acte jugé provocateur par le Vietnam. Les désordres, qui ont débuté dans les provinces méridionales du pays, se sont rapidement étendus aux autres parties du pays, provoquant la préoccupation des autorités civiles.
Dans un message envoyé à Fides, le Vietnam Path Movement, qui rassemble des activistes des droits fondamentaux et des fidèles de toutes les religions, y compris des chrétiens, exhorte à la modération et réaffirme son engagement en faveur de la non violence. Le mouvement demande au gouvernement de trouver une solution au chaos et invite ouvriers, citoyens et étudiants à abandonner toute forme de violence. « Manifester de manière pacifique est un droit fondamental. Les actes illégaux consistant à endommager les propriétés d’autrui et à commettre des agressions violant les droits des autres ne le sont pas et sont punissables par la loi » affirme le message qui exhorte tous les citoyens à rétablir le calme. Faire grève, comme l’avaient fait les ouvriers de certaines usines chinoises situées dans le sud du pays, est légitime, détruire et saccager ne l’est pas.
Ces actes – poursuit le texte – constituent une instigation à la violence contre toutes les entreprises chinoises, taiwanaises, coréennes et japonaises de la zone et troublent une coexistence sereine qui constitue le bien du pays. Les entrepreneurs touchés sont totalement étrangers aux tensions actuelles entre le Vietnam et la Chine. Les protestations violentes – affirme encore le texte – peuvent créer une image négative du Vietnam au niveau international. C’est pourquoi le mouvement demande une intervention de la communauté internationale.
Le Père Peter, prêtre vietnamien du Diocèse de Hue, indique à Fides : « En tant que catholiques, nous défendons notre patrie. Les Evêques nous ont également invité à la prière et à être prêts à défendre et à sauver la nation. Nous croyons que les protestations sont justes mais elles doivent toujours suivre un parcours de non violence et avoir pour but de parvenir à une solution pacifique ». (PA) (Agence Fides 15/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network