http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-14

AMERIQUE/ARGENTINE - Proposition de la Conférence épiscopale en réaction à la violence, « maladie sociale du pays »

Lomas de Zamora (Agence Fides) – L’Evêque de Lomas de Zamora, S.Exc. Mgr Jorge Rubén Lugones, S.J., a rejeté les critiques exprimées par des membres du gouvernement à propos du document intitulé « Bienheureux les artisans de paix », publié le 10 mai au terme de l’Assemblée plénière des Evêques argentins (voir Fides 05/05/2014), qui dénonce la violence et le manque de sécurité dans le pays, examinant les causes de la violence, dont la corruption, les mensonges, les retards dans l’administration de la justice et les problèmes des prisons.
L’Evêque réaffirme que ceux qui nient que la société argentine est malade de violence ne veulent pas voir en face la réalité : « Nous constatons avec douleur et préoccupation le thème de la violence. Ceux qui nient que nous sommes malades de violence, je crois qu’ils regardent ailleurs » peut-on lire dans la note envoyée à Fides par une source locale, note qui reprend les propos de l’Evêque. « Je ne sais pas si beaucoup de ceux qui nous critiquent aujourd’hui ont déjà marché dans les quartiers comme nous le faisons nous-mêmes – affirme Mgr Lugones. J’ai entendu à la radio que les Evêques sont comme les Princes de l’Eglise. Je veux inviter ce journaliste, s’il le désire, à se mettre une paire de chaussures adaptée pour la boue et à m’accompagner parce que je marche dans le Diocèse. Nombreux sont ceux qui parlent sans savoir ».
Tout le pays vit actuellement dans un climat de tension entre l’Eglise et le gouvernement, tension également alimentée par les moyens de communication, et ce à cause des réactions relatives au document des Evêques. L’intention était celle de bâtir une réflexion sur la réalité, la violence que traverse le pays, ainsi que l’ont réaffirmé différents membres de l’Episcopat, proposant d’œuvrer en faveur de la formation aux valeurs chrétiennes fondamentales et renouvelant leur engagement à travailler pour assurer « la vie, la paix et la santé intégrale à notre bien-aimée patrie ». Citant la Béatitude évangélique « Heureux les artisans de paix », le document rappelle que « nombreux la mette déjà en pratique » en promouvant des initiatives dans des écoles, des Paroisses, des groupes et des organisations sociales. « Nous les encourageons à continuer à être des instruments de paix – écrivent les Evêques. Nous exhortons en particulier les responsables à développer un dialogue promouvant un consensus et des politiques publiques aptes à surmonter la situation actuelle ». « Le document constitue une proposition positive et éducative » a souligné le porte-parole des Evêques, le Père Jorge Oesterheld. (CE) (Agence Fides 14/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network