http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-13

AFRIQUE/KENYA - Pour le Cardinal Archevêque de Nairobi, « le Kenya a cessé d’être un oasis de paix pour devenir un terrain de jeu pour les terroristes. Il faut agir »

Nairobi (Agence Fides) – « Au cours de ces dernières semaines, plusieurs kenyans ont perdu la vie dans le cadre d’attaques terroristes, d’accidents de la route, de vols à main armée, de suicides après avoir bu de la bière frelatée et, dans certains cas, de faim. La circulation d’armes à feu dans le pays est alarmante. Un pays qui était qualifié d’oasis de paix dans la région est devenu un terrain de jeu du terrorisme ». C’est ce qu’a déclaré S.Em. le Cardinal John Njue, Archevêque de Nairobi et Président de la Conférence épiscopale du Kenya au cours de la conférence de presse qui a eu lieu au terme de l’Assemblée plénière des Evêques. Le Cardinal a ainsi rappelé les autorités nationales à leur mandat constitutionnel qui est de protéger la vie des habitants du pays.
Selon ce qu’indique l’Agence CISA de Nairobi, le Cardinal Archevêque a également souligné la nécessité de renforcer le service de renseignement national (National Intelligence Service- NIS). « Certaines des choses qui se passent au Kenya ne seraient sans doute pas arrivées si le système de renseignement avait été efficace. Le système de renseignement devient toujours plus important et son renforcement représente un défi que le gouvernement est appelé à relever » a affirmé le Cardinal.
A ces propos, viennent s’ajouter ceux de S.Exc. Mgr Zacchaeus Okoth, Archevêque de Kisumu et Président de la Commission épiscopale Justice et Paix, qui a demandé d’accélérer la réforme de la police dans la mesure où le sens d’insécurité dans lequel vit la population s’accroît de jour en jour. « Nous sommes pleins de peur même lorsque nous prions à l’église. Au dehors, des agents de police nous protègent. Désormais, les gens ne se sentent plus en sécurité dans les autobus ».
Au cours de ces dernières semaines, une série d’attentats terroristes a frappé la capitale, Nairobi, ainsi que Mombasa, prenant pour cible en particulier les autobus. Par ailleurs, la mort de plus de 80 personnes ayant consommé de la bière illégale et frelatée achetée dans des magasins a suscité l’alarme au sein de la population. (L.M.) (Agence Fides 13/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel