http://www.fides.org

Dépêches

2014-03-29

AMERIQUE/BOLIVIE - Déclaration du Président de la Conférence épiscopale à propos de la situation actuelle

Cochabamba (Agence Fides) – « Il est vraiment dommage que les espoirs que nourrissait le peuple bolivien quant à une manière différente de gouverner honnêtement se soient lentement effrités » : c’est ce qu’a déclaré le Président de la Conférence épiscopale bolivienne, S.Exc. Mgr Oscar Aparicio, dans son discours d’ouverture de l’Assemblée des Evêques de Bolivie, à ce qu’a appris Fides.
La note envoyée à Fides indique ce qu’a souligné l’Evêque : « La société, la presse, les autorités, la justice et l’Eglise ne peuvent demeurer en silence face à une situation sociale de décadence et de corruption. Nous devons faire tout ce qui nous est possible afin de faire briller la vérité, parce que, comme l’indique Saint Jean l’Evangéliste, la liberté vous rendra libres ».
Dans son message à la hiérarchie bolivienne réunie à Cochabamba (voir Fides 27/03/2014), Mgr Aparicio a demandé aux organisations politiques qui participeront aux prochaines élections générales de présenter des propositions « sans tricher et sans chercher la délégitimation réciproque ».
Mgr Aparicio souhaite qu’en 2014, année où auront lieu les élections générales, « ce ne soient pas les intérêts personnels ou de parti à prévaloir mais ceux de toute la population ».
La Constitution bolivienne prévoit seulement la possibilité de deux mandats présidentiels consécutifs, toutefois, le Président Evo Morales, qui gouverne depuis 2006, cherchera d’étendre son troisième mandat jusqu’en 2020, grâce à l’approbation d’une décision spécifique de la Cour constitutionnelle. Les élections sont prévues en Bolivie pour le 5 octobre. (CE) (Agence Fides 29/03/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network