http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-10

ASIE/PAKISTAN - Nouvelle campagne internationale en faveur de la remise en liberté d’Asia Bibi et de l’abrogation de la loi sur le blasphème

Karachi (Agence Fides) – Une nouvelle campagne en faveur de la remise en liberté d’Asia Bibi, la chrétienne condamnée à mort pour blasphème, a été lancée au Pakistan. Ainsi que cela a été communiqué à Fides, le Pakistan Christian Congress (PCC) a annoncé une nouvelle initiative internationale qui portera à déposer des pétitions devant le Congrès des Etats-Unis, l’Union européenne, le Conseil de l’ONU pour les Droits de l’homme et des ONG telles qu’Amnesty International et Human Right Watch. Les pétitions en question demandent à ce que des pressions soient exercées sur le gouvernement du Pakistan afin qu’il abroge la loi sur le blasphème et relâche Asia Bibi. La chrétienne a été condamnée à mort en 2009 et son procès en appel est en cours devant la Haute Cour de Lahore. Ainsi que cela a été indiqué à Fides, après plusieurs renvois, la prochaine audience a été fixée pour le 27 mai.
L’organisation promotrice de la campagne note que, depuis que la Pakistan Muslim League-Nawaz (PML-N) a pris le pouvoir au Pakistan, « la magistrature reçoit d’importantes pressions de la part d’extrémistes islamiques qui demandent à ce que le blasphème soit puni uniquement au travers de la peine capitale, enlevant au juge jusqu’à la possibilité de recourir à la réclusion à perpétuité ». Le PCC, ainsi que d’autres organisations, a de nouveau commencé à faire circuler dans la nation la demande d’abrogation de la loi sur le blasphème (voir Fides 05/05/2014).
Au nombre des organisations internationales actives dans cette mobilisation, une délégation de l’ONG espagnole CitizenGo, conduite par son Président, Ignacio Arsuaga, s’est rendue ces jours-ci au Pakistan. M. Arsuaga a déclaré dans ce cadre : « Le fait que les chrétiens soient une minorité ne doit pas signifier qu’ils doivent être traités comme des citoyens de deuxième classe. Les chrétiens au Pakistan sont victimes de persécutions, d’incarcération illégales et d’actes de violence. Nous ne les abandonnerons pas ». Parmi les objectifs de l’ONG, celui « d’augmenter le niveau de conscience concernant ces thèmes dans les pays occidentaux ». (PA) (Agence Fides 10/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network