http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-09

ASIE/TERRE SAINTE - Prières et chants après les attaques contre les chrétiens dans le cadre de la procession de Notre-Dame du Mont Carmel

Haïfa (Agence Fides) – Dans l’après-midi du Dimanche 11 mai, se déroulera la traditionnelle procession en l’honneur de Notre-Dame du Mont Carmel, appelée de manière populaire Taalat al-Adra, la Montée de la Vierge. Le long d’un parcours de 2,5 Km, allant de la Paroisse latine d’Haïfa au monastère carmélitain Stella Maris, précédés par des équipes de scouts provenant de tout le pays, des fidèles de tous les rites marcheront en récitant des prières et en chantant des hymnes à Notre-Dame à la suite du Patriarche latin de Jérusalem, S.B. Fouad Twal. Mais, cette année, cet acte public de dévotion à la Très Sainte Vierge Marie revêtira un caractère particulier à cause des menaces et des attaques perpétrées contre des églises et des figures chrétiennes qui se sont intensifiées au cours de ces dernières semaines, y compris en Galilée.
« A la fin du mois d’avril – rappelle à l’Agence Fides le Père Mikhael Abdo Abdo, OCD, Directeur des Œuvres pontificales missionnaires en Terre Sainte et organisateur de la procession – ont eu lieu des actes de vandalisme et des intimidations contre les chrétiens. S.Exc. Mgr Giacinto Boulos Marcuzzo a reçu une lettre de menaces signée par un rabbin de la région, qui intimaient aux chrétiens, qualifiés d’idolâtres et d’étrangers, de quitter le pays d’ici les premiers jours de mai, menaçant massacres et violences ».
Les attaques de la fin du mois d’avril font partie de la campagne d’intimidation contre les chrétiens et les musulmans menée depuis février 2012 par des franges extrémistes du mouvement des colons juifs. « Entre autre – fait remarquer le Père Abdo – le rabbin précisait dans sa lettre que les protestants et les anglicans pouvaient rester, signe qu’il existe une stratégie visant à diviser les chrétiens et, plus généralement, les arabes. Il s’agit de la même stratégie que l’on retrouve dans les pressions faites par les milieux politiques visant à étendre le service militaire obligatoire aux chrétiens arabes présents en Israël ».
Les récentes violences et intimidations seront au centre d’une conférence de presse organisée à Haïfa avant le début de la procession, conférence de presse à laquelle participera S.B. Fouad Twal. La « Montée de la Vierge » constitue un geste de dévotion populaire qui a de profondes racines dans le vécu des chrétiens de Terre Sainte. « Durant la Première Guerre mondiale – explique à Fides le Père Abdo – les turcs avaient donné trois heures aux Carmes pour quitter leur monastère sur le Mont Carmel. Les religieux étaient partis en portant avec eux seulement quelques archives et la statue de Notre-Dame. Après la guerre, en 1919, fut organisée la première procession afin de reporter la statue de la Très Sainte Vierge au monastère, procession qui fut vécue également comme une action de grâce. Au cours des années suivantes, participèrent à la procession plus de 20.000 personnes, y compris des juifs et des musulmans. Par le passé, la multitude des dévots étaient encore plus nombreuse mais maintenant, les postes de contrôle et les limites faites à la liberté de mouvement rendent impossible la participation de ceux qui venaient du Liban et des territoires palestiniens ». (GV) (Agence Fides 09/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel