http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-09

AFRIQUE/ETHIOPIE - Centre pour former des opérateurs sanitaires assistant les femmes durant leur grossesse et les enfants

Mekelle (Agence Fides) – En Ethiopie, vivent plus de 84 millions de personnes, en majorité dans les zones rurales où deux problèmes sont particulièrement importants : la mortalité maternelle et la mortalité infantile. Le nombre de femmes qui meurt pour des motifs liés à la grossesse et à l’accouchement est parmi les plus élevé du monde, soit en moyenne une sur 67 (contre 1 sur 20.000 en Italie). La majorité de ces décès (85% environ) est due à des complications obstétriques. La mortalité infantile est elle aussi très élevée puisque meurent 194 enfants de moins de 5 ans pour 1.000 nés vivants alors que la proportion est de 2 pour mille en Italie. Dans le pays, il n’existe qu’un opérateur sanitaire pour 3.000 habitants soit un nombre se situant amplement en dessous du seuil minimum prévu par l’OMS. Afin de porter une première solution à cette situation, le Comité de Collaboration médicale (CCM) en collaboration avec le Tigray Regional Health Bureau inaugurera samedi 10 mai le Centre de formation, de recherche et de soin d’Adi Shum Dhun, Mekelle, dans le nord de l’Ethiopie.
Selon des sources du CCM, en trois ans, le Centre garantira la formation de 300 opérateurs sanitaires en mesure par la suite d’assister et de soigner de manière appropriée la population locale, en particulier les mères et les enfants. Les opérateurs en question renforceront par ailleurs les centres de santé présents dans toute la région. Le soutien et l’assistance technique du CCM vont également à la clinique d’Adi Shum Dhun, où sont visités chaque année plus de 5.500 enfants et 500 femmes enceintes, sachant qu’y sont assistées plus de 100 femmes lors de leur accouchement. Le Centre de formation, de recherche et de soin d’Adi Shum Dhun est constitué d’une bibliothèque, d’une salle équipée de trente ordinateurs pour le personnel en formation, de deux salles de cours, d’un auditorium de plus de 100 places, outre les bureaux destinés au personnel médical et administratif et la structure d’habitation permettant de loger les enseignants nationaux et internationaux. Il sera ouvert à tout le personnel du Tigray Regional Health Bureau dans le cadre de la formation continue, au personnel sanitaire invité à participer aux cours qui seront organisés et à ceux qui, parmi les étudiants et les habitants de Mekelle, voudront approfondir les thèmes sanitaires. Il s’agira d’un pole officiel de formation sanitaire en Ethiopie, en réseau avec d’autres organismes de formation spécialisée tant dans le pays qu’à l’étranger. (AP) (Agence Fides 09/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network