http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-06

EUROPE/SUISSE - « Plusieurs rives, une seule mer » : parcours de vie et de foi des migrants qui traversent la Méditerranée

Soleure (Agence Fides) – Depuis le mois de janvier les missionnaires scalabriennes (Congrégation des Sœurs missionnaires de Saint-Charles) ont ouvert une petite communauté à Agrigente, chef-lieu de la province à laquelle appartient l’île de Lampedusa, en mer Méditerranée, devenu un des nombreux carrefours mondiaux des mouvements migratoires, causés non seulement par la pauvreté, mais aussi par les guerres, les persécutions, les violations des droits de l’homme et la dégradation environnementale.
Pour faire place à la réflexion sur ces thématiques, la Fête scalabrienne du printemps 2014, organisée chaque année par les missionnaires au Centre international de formation « G. B. Scalabrini » à Soleure, en Suisse, a été consacrée au thème : « Plusieurs rives, une seule mer. Parcours de vie et de foi qui traversent la Méditerranée ». L’intention était non seulement de mieux connaître les actuels mouvements migratoires dans cette région, mais aussi de se demander si, dans les souffrances et dans les espérances des migrants, dans leur expérience de vie et de foi, il était possible de saisir les signaux d’un monde nouveau, plus fraternel, selon l’inspiration du bienheureux G.B. Scalabrini.
Diverses interventions ont porté sur ce thème durant le Forum de la Fête. Le P. Mussie Zerai, prêtre responsable de la communauté catholique érythréenne en Suisse et bien connu pour son engagement en faveur des réfugiés de la Corne d’Afrique, a dressé un vaste cadre des causes des migrations en provenance de plusieurs pays d’Afrique ; il a aussi décrit les innombrables dangers que courent les réfugiés dans leurs voyages à travers le Sahara, la Libye et la Méditerranée. Alessia Aprigliano, une des deux missionnaires qui vivent à Agrigente, a décrit les premiers pas de la nouvelle présence missionnaire en collaboration avec l’Eglise locale. Anna Fumagalli, missionnaire et théologienne, a illustré plusieurs textes de l’Apocalypse de saint Jean, soulignant que chacun peut, sur la voie de l’amour tracée par Jésus, apporter sa contribution, unique et irremplaçable, au projet de Dieu.
Les quelque 320 participants de 31 nationalités, venus à Soleure de diverses villes suisses, mais aussi d’Allemagne, d’Italie, de Slovaquie, de Pologne, du Luxembourg et des Pays-Bas ont pu approfondir ces réflexions en groupes d’échange et en ateliers thématiques et puiser dans la célébration eucharistique le don de la communion qui fait de nous une famille sans frontières. Plusieurs représentants de l’Eglise locale du diocèse de Bâle et plusieurs prêtres scalabriens, dont le Supérieur régional pour l’Afrique et l’Europe, ont participé aux différents moments de la Fête scalabrienne. (LD/SL) (Agence Fides 06/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network