http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-05

VATICAN - Le Card. Filoni ouvre l’Assemblée des Œuvres Pontificales Missionnaires : une animation « qui parle au cœur du Peuple de Dieu, en indiquant la beauté de la participation au service missionnaire »

Cité du Vatican (Agence Fides) - « Si les Œuvres Pontificales ne persévèrent pas pour conserver jalousement leur dimension universelle, ce n’est pas leur survie qui est en danger, mais le service de toutes les Eglises missionnaires » : c’est ce qu’a affirmé ce matin le Card. Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, en ouvrant les travaux de l’Assemblée Générale Annuelle des Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM), qui se déroule en ce moment à Rome jusqu’au samedi 10 mai (voir Fides 29/4/2014).
Dans son Discours d’ouverture, le Cardinal a rappelé avant tout qu’en « cette première année de son service pastoral comme Evêque de Rome, le Pape François a imprimé à l’Eglise un grand élan missionnaire » à travers de nombreux gestes et par la publication de deux importants documents : Lumen Fidei et Evangelii Gaudium. « L’évangélisation en cette période d’énormes transformations sociales – a-t-il poursuivi – requiert une Eglise transformée, une Eglise missionnaire qui sort au dehors … car l’action missionnaire est le paradigme de toute œuvre de l’Eglise ».
Le Cardinal Préfet s’est ensuite attardé sur le rôle des OPM dans le nouveau contexte ecclésiologique, en relevant qu’après le Concile Vatican II, les OPM « ont redéfini leur place, précisément pour s’adapter à la redécouverte de l’activité des Eglises locales. Celles-ci sont maintenant appelées à apporter leur contribution spécifique pour créer et faire mûrir leurs Eglises, même les Eglises jeunes, comme sujets responsables de l’évangélisation ».
« Ces derniers temps – a poursuivi le Préfet du Dicastère Missionnaire – la réflexion entre la sollicitude du Pape pour toutes les Eglises et la coopération bilatérale entre Eglises dans le cadre du soutien et de l’entraide devient toujours plus intéressante ». Les OPM ont été reconnues “ Pontificales ” dans la mesure où « le Pasteur Suprême connaît et sent plus que quiconque les urgences et les besoins de toutes et de chacune des Eglises », mais les OPM « appartiennent aussi à chaque évêque, car elles sont enracinées dans la vie des Eglises particulières. Il ne s’agit absolument pas de niveaux ou de positions honorifiques ou d’autorité, mais d’un service rendu à l’évangélisation. Nous sommes tous des serviteurs de la mission – a réaffirmé le Cardinal -. Chaque Eglise locale doit se modeler à travers les besoins, les aspirations, la foi et la charité de toutes les autres Eglises. Chaque Eglise qui croirait affirmer son identité par opposition ou en ignorant sa dimension catholique universelle est destinée à devenir une branche morte ».
Le Card. Filoni a ensuite relevé que les Œuvres Pontificales subissent elles aussi les effets de la crise économico-financière : « Nous devons constater une diminution progressive des offrandes de la part des fidèles des Eglises de vieille fondation, même si l’on enregistre une modeste augmentation dans les jeunes Eglises de l’Afrique et de l’Asie ». Pour le Préfet du Dicastère missionnaire, les raisons ne sont en tout cas pas uniquement de nature économique, mais cela vient sans doute aussi d’une certaine « désaffection du Peuple de Dieu à l’égard du monde missionnaire ». « Il s’agit alors de revoir notre activité d’animation, qui doit parler au cœur du Peuple de Dieu, en indiquant la beauté de la participation au service missionnaire – a affirmé le Cardinal -. La coopération missionnaire ne peut pas se fonder exclusivement sur la collecte des offrandes. Les Œuvres Pontificales Missionnaires sont charismatiques, c’est-à-dire qu’elles puisent leur efficacité dans la puissance de l’Esprit Saint. L’appropriation de la foi, pour la donner, la prière pour les missions et le sacrifice sont des éléments nécessaires à l’efficacité de l’œuvre d’évangélisation ».
Sur les traces de l’Apôtre Paul et de la première communauté apostolique, « il est nécessaire de sortir d’où nous sommes et de nous rendre dans les périphéries, comme a coutume de le dire le Pape François. Il est important de nous rendre présents dans les organismes diocésains, dans les paroisses et dans les Congrégations et les Instituts religieux. Il faut de nouveau appeler les fidèles à une participation active à l’œuvre des missions dans les congrès diocésains et nationaux », a enfin exhorté le Cardinal Préfet, en confiant « tout notre travail à la Reine des Missions ». (SL) (Agence Fides 05/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

Dépêches