http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-29

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Seize civils non armés, dont trois membres de Médecins sans frontières, tués à l’hôpital de Boguila

Boguila (Agence Fides) – Le 26 avril dernier, seize civils, dont trois membres de l’équipe nationale de Médecins sans frontières (MSF), ont été tués durant un vol à main armée à l’hôpital de Boguila. Le communiqué envoyé à l’Agence Fides ajoute de nouveaux détails sur ce tragique événement, dont nous avait parlé hier à Fides l’évêque de Bossangoa, commentant les nombreux épisodes de violence qui ensanglantent le pays (voir Fides 28/4/2014).
« Nous sommes extrêmement choqués et attristés par la violence brutale utilisée contre notre équipe médicale et contre la communauté. Cet effroyable incident nous a contraints à retirer le personnel et à suspendre nos activités à Boguila », a déclaré le chef de la mission de MSF en République centrafricaine. Selon le communiqué parvenu à Fides, ces incidents sont advenus quand les membres armés ex-Seleka ont encerclé l’hôpital de Boguila. A l’intérieur se tenait une réunion avec 40 leaders de la communauté invités par MSF pour discuter de l’accès de la population aux soins médicaux. Tandis que plusieurs hommes armés perpétraient un vol dans le bureau de MSF en tirant des coups de feu en l’air, d’autres hommes, armés eux aussi, se sont approchés du lieu où l’équipe de MSF et les membres de la communauté étaient réunis. Sans avoir subi aucune provocation, ces hommes armés ont commencé à ouvrir le feu, faisant plusieurs morts et blessés graves. MSF est la seule organisation humanitaire internationale qui travaille à Boguila pour venir en aide à une population toujours plus exposée à des attaques mortelles sans aucune discrimination perpétrées par des groupes qui opèrent dans la région.
Depuis le coup d’Etat du mois de mars 2013, Boguila est devenu instable, avec des tensions et des violences continuelles qui, en août 2013, ont provoqué un exode massif de la population de la région. En décembre 2013, les musulmans ont fuit les violences du village voisin de Nana Bakassa, cherchant refuge dans des familles d’accueil de Boguila, avant de poursuivre vers le Nord. Récemment, le 11 avril, environ 7 mille personnes ont trouvé refuge dans la brousse et environ 40 ont cherché refuge auprès de MSF, après qu’un groupe armé a attaqué un convoi accompagné par la MISCA (Mission pour le maintien de la paix de l’Union africaine en République centrafricaine) qui transitait par Boguila. Depuis 2006, MSF dirige l’hôpital de 115 lits de Boguila, offrant une assistance médicale de base et spécialisée à la population des 45 000 habitants de la région. En outre, les équipes soutiennent 7 centres de santé dans les alentours de Boguila, en soignant principalement la malaria et en transférant les cas les plus graves à l’hôpital. Chaque mois, entre 9 000 et 13 000 visites générales sont effectuées et entre 5 à 10 000 personnes sont soignées de la malaria. (AP) (29/4/2014 Agence Fides)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network